«The Gold Album», Golden Dawn Arkestra

Le public du Festif ! de Baie-Saint-Paul et du festival Distorsion de Montréal ont eu la primeur des nouvelles chansons de l’orchestre psyché-funk-rock texan Golden Dawn Arkestra, reconnu pour ses costumes élaborés et ses thèmes extraterrestres — « Space is the place », comme disait Sun Ra, inspiration majeure du Golden Dawn Arkestra. Si le groupe sait développer de bons grooves dansants, les siens s’abreuvant autant au rock qu’à l’afrobeat (dès Join as One en ouverture d’album) et au disco, il devra faire un peu plus d’efforts sur les compositions, qui paraissent moins remarquables que sur son précédent album, Darkness Falls on the Edge of Time (2019). Ainsi, la troupe menée par le chanteur, principal compositeur et sans doute gourou, Topaz « Zapot » McGarrigle, semble plus préoccupé à intégrer les influences électros (à grand renfort de batterie synthétique) dans le son du groupe qu’à rendre son discours plus cohérent. Il y est beaucoup question d’amour et d’étoiles, et c’est très bien, mais un peu superficiel. Au moins, l’album donne envie de s’abandonner à l’ivresse d’un plancher de danse.

Cliquez ici pour découvrir un extrait.
 

The Gold Album

★★★
Rock

Golden Dawn Arkestra, Spaceflight Records

À voir en vidéo