«Escapology», Kode9

Kode9, patron du label Hyperdub (Jessy Lanza, Burial, Loraine James), est écossais d’origine, et toute cette embrouille provoquée par le Brexit lui a inspiré un nouveau concept de « fiction sonore » qu’il a baptisé Astro-Darien et dont Escapology, son premier album en sept ans, sert de trame musicale. L’artiste multimédia, défricheur du grime, du 2-step, puis du dubstep, puis du footwork — l’influence principale des motifs rythmiques proposés sur l’album —, rapproche cette fois son univers sonore de la musique concrète de Pierre Schaeffer, comme illustré dans la recherche sonore des percussions de The Break Up en début d’album et dans la composition In the Shadow of Ben Hope (notez que cet album s’écoute encore mieux avec un casque d’écoute). Futuriste, mystérieux et déroutant, Kode9 bondit d’une brève vignette à l’autre, du footwork au jungle (sur Lagrange Point, entre autres), en faisant la démonstration d’un sens de la composition particulièrement ingénieux qui rappellera la manière, avant-gardiste, de l’Américaine Jlin.
 

Cliquez ici pour découvrir un extrait.

 

Escapology

★★★ 1/2

Kode9, Hyperdub

À voir en vidéo