«185 on the Corner», Paul Jacobs

L’auteur, compositeur, interprète et homme à tout faire de la production d’albums — de la pochette au vidéoclip en passant par l’instrumentation et la réalisation — Paul Jacobs offre un nouvel EP qu’on a envie de présenter comme étant transitoire, tant ses ambiances plus groovy et posées lui vont comme un gant. Moins garage et punk que l’album Pink Dogs on the Green Grass paru au printemps 2021, embrassant autrement son amour pour le psychédélisme musical. Au point de s’inspirer des Beatles, ère Sgt. Pepper, sur The Tree Outside My House, douillette, acidulée, quoique la moins intéressante de ses quatre nouvelles chansons. Le backbeat insistant d’After Dark en ouverture est plus goûteux, la chanson aurait pu s’étirer bien au-delà de ses quelque quatre minutes tant on s’y sent à notre aise. Plus pop et mélodique, Hold On fait sourire ; enfin, I Find It Hard to Believe porte des guitares folk et un rythme chaloupé rappelant les belles de Beck. En concert au Festival d’été de Québec le 13 juillet à 18 h.


Cliquez ici pour découvrir un extrait.​

 

185 on the Corner

★★★
​Rock

Paul Jacobs, Bonsound

À voir en vidéo