«Quelque chose de nous», Rachel Bonneau et Thomas Carbou

Quatorze interprétations. Du connu, du très connu, majoritairement des belles du répertoire québécois (de Quand les hommes vivront d’amour à La maudite machine), et quelques familières de France (des duos). Ce n’est pas un petit défi qu’ont relevé là les partenaires Rachel Bonneau et Thomas Carbou. Ne pas imiter, se distinguer. Réinventer sans dénaturer : jusqu’où aller, ne pas aller ? Réussite admirable que ce florilège à leur manière. Rachel Bonneau ne pousse pas la voix, évoque les mélodies sans s’y mesurer indûment, et surtout sans compenser en « sparages ». Thomas Carbou, as guitariste, complice de Moran, a savamment habillé les airs d’ambiances acoustiques, électriques, électroniques, un hamac pour musiques dans lequel des chansons aussi différentes que J’entends frapper (oui, celle de Pag) et Pendant que les champs brûlent (Niagara) se déposent plus qu’agréablement. Le grand art du bon goût, de l’élégance discrète. Et si Quelque chose de nous devenait votre album de l’été ?


Quelque chose de nous

★★★★
​Reprises

Rachel Bonneau et Thomas Carbou,

À voir en vidéo