«Elvis. A Baz Luhrmann Film», Elvis Presley et divers artiste

Pauvre Elvis, encore inhumé et de plus en plus désincarné ! Que d’infamies en ton nom ! Que de détournements et d’appropriations pour « relancer la franchise » ! De l’autre côté d’Elvis Gratton nous attendait pire : l’histoire récrite. Elvis remixé aux stéroïdes 2022. Ouste, les musiciens d’origine. Ici, tout est permis : un Nardo Wick pour qu’il y ait du rap dans In the Ghetto (inclusion oblige !), Stuart Price qui remixeI Got a Feelin’ in My Body comme si on était dans Saturday Night Fever, et jusqu’à Jack White qui s’offre le fantasme au superlatif. Mille fois on nous a redit que Led Zep voulait accompagner Elvis, alors il s’exécute avec le mort-vivant, étouffant de riffs le squelette de Power of My Love. Notons, dans ce palais des horreurs, un pairage heureux : Chris Isaak et Stevie Nicks qui partagent Cotton Candy Land. Achetez ça séparément. Et jetons le reste.

Cliquez ici pour découvrir un extrait.

 

Elvis. A Baz Luhrmann Film

​Bande sonore

Elvis Presley et divers artistes, House of Iona/RCA

À voir en vidéo