«A Light for Attracting Attention», The Smile

Pour le plaisir de travailler ensemble durant la pandémie, Thom Yorke et Johnny Greenwood ont formé ce nouveau projet, The Smile, recrutant ensuite le jeune et brillant batteur Tom Skinner (Sons of Kemet) dont le jeu tendu, riche et nuancé rappelle tantôt celui de Jaki Liebezeit (CAN), tantôt celui de Tony Allen. On est ainsi plus près du rock nerveux et sec du Radiohead des débuts (dans The Opposite, entre autres) que des hypnotiques ambiances électroniques de Yorke, qui nous y entraîne tout de même sur l’apaisante Open the Floodgates et sur Waving a White Flag. C’est, essentiellement, une étude du groove, afrobeat même sur The Smoke, faite de guitares et de percussions, puis d’orchestrations de cordes et de synthés, toujours en arrière-plan ; les chansons se déploient en longueur, les refrains se confondent avec les couplets, rattachés ensemble par d’occasionnelles structures rythmiques complexes, sinon pour quelques passages plus furieux, les guitares plus abrasives de You Will Never Work in Television Again et l’urgence post-punk de We Don’t Know What Tomorrow Brings.

A Light for Attracting Attention

★★★★

The Smile, XL Recordings

À voir en vidéo