«Pax et Bonum», Gros Mené

Et si, encore plus qu’une guerre pif-paf-pouf sans prévenir, la sainte paix nous tombait dessus, violemment bienfaisante ? C’est ce qui est arrivé la semaine dernière : Pax et Bonum dans le baba. Dix ans de projets plus tard, on n’espérait plus que Fred Fortin et Olivier Langevin relancent leur Gros Mené. En fait, on l’espérait sans le savoir. Urgemment, dans nos fors intérieurs désespérément vides. C’est peu de dire que nous voilà remplis de bon bruit, riffs rugueux à gauche et à droite, solos psychédéliques au-dessus de nos têtes, mélodies monocordes qui avancent comme des rouleaux compresseurs et qui nous donnent l’énergie au cœur pour affronter l’envahisseur : « Roulez la caisse, entendez la colère des dieux / Massacrez les soldats un par un par le métal et par le feu / Enculez le roi et fourrez sa tête… » Ce ton-là. Cette distorsion-là. Avec François Lafontaine pour les sons impossibles et Marie-Pierre Arthur pour les harmonies. Et la présence mystique du « grand maître spirituel » Pierre Bouchard.

 

Pax et Bonum

★★★★
Rock

Gros Mené, Bois-de-Poêle/Lazy At Work

À voir en vidéo