PAINLESS, Nilüfer Yanya

Ne nous laissons pas berner par le titre du troisième album de la jeune autrice-compositrice-interprète britannique Nilüfer Yanya : ces quelque douze nouvelles chansons sont bel et bien douloureuses. « In a couple days I’m gonna lose this / In a couple places getting bruises / Just to heal my body », souffle la musicienne en chevauchant le rythme nerveux de Stabilise, l’une des plus rigides de cet album aux sonorités aussi riches que diversifiées, un tourbillon de pop, folk, soul, indie rock dans la veine de Radiohead (sur les soufflantes Midnight Sun et Trouble au cœur du disque, entre autres), l’impressionnante plume de la musicienne servant de fil conducteur. La désillusion devient élégante dans la voix résignée de cette héritière spirituelle de PJ Harvey, Yanya perpétuant sur cet excellent album l’idéal de la chanson rock alternative anglo-saxonne, significative et sophistiquée. De quoi nous donner encore plus envie de l’attraper en concert à L’Astral le 9 mai prochain, avec la Montréalaise Ada Lea en première partie.

 

PAINLESS

★★★★
Rock

Nilüfer Yanya, ATO Records

À voir en vidéo