Earthling, Eddie Vedder

Lâchons le mot : grunge. Eddie Vedder a troqué son ukulélé pour une Fender qui griche, pédale de distorsion à fond et ampli crinqué à onze (comme dans The Is Spinal Tap). Je caricature ? Le riff à numéros de Power of Right rappelle irrésistiblement les frappes dans-ta-face des années SubPop, à un degré tel qu’on ne peut s’empêcher d’esquisser un sourire entendu. Vedder le formidable chanteur retrouve les cris qui lui faisaient résonner le trémolo jusqu’au fin fond de l’auditorium de Verdun. Habilement, il ne tape pas sur son vieux clou tout le temps. La très mélodique Fallout Today est plutôt soft-grunge, acoustique et bonne à entonner, plus proche de Blue Rodeo que de Pearl Jam. N’empêche qu’on a là, cela s’entend, de la revisite. Considérant le fait que Pearl Jam devait déjà beaucoup aux riffs à moulinette d’un Pete Townshend avec The Who, on est dans la décantation de la décantation. Faut-il s’en réjouir ou s’en plaindre ? Ça dépend à quel point ça vous manquait. Parole d’un vieux fan plutôt dubitatif.

 

Earthling

★★★
Rock

Eddie Vedder, Republic Records / UMG

À voir en vidéo