La Flûte enchantée, Orchestre phil. de Strasbourg

Ceci est la version huppée la plus rare de La flûte enchantée. Jamais été rééditée en CD, elle n’avait pas tenu longtemps au catalogue en microsillon. Publiée par Barclay, une étiquette pop, elle réunit sur le papier une distribution de très haute volée : Kiri Te Kanawa (Pamina), Peter Hofmann (Tamino), Edita Gruberova (Reine de la nuit), Kurt Moll (Sarastro), Philippe Huttenlocher (Papageno) et José van Dam (Sprecher). Le luxe va jusqu’à l’engagement de Kathleen Battle en Papagena. En juin 1978, Alain Lombard est à l’acmé de son mandat à Strasbourg et le Palais de la musique, merveille acoustique, a été inauguré deux ans plus tôt. On convoque le grand preneur de son Peter Willemoës et… rien ne marche ! Imaginez le pire de la pire des hypothèses, on est encore en dessous… Le premier responsable est Willemoës : dans un son de boîte à savon sec et saturé, l’orchestre méconnaissable. Et les pistes se succèdent comme autant de numéros sans continuité dramatique. Nous attendions la résurrection de cette rareté. Nous comprenons désormais le délai.

La flûte enchantée

★★
Classique

Orchestre phil. de Strasbourg, Alain Lombard, Decca, 2CD, 485 5200

À voir en vidéo