Lise Davidsen, Orchestre philharmonique de Londres

Les Montréalais qui ont assisté au Fidelio dirigé par Yannick Nézet-Séguin en octobre 2019 se précipiteront sur ce CD où l’héroïque Lise Davidsen, la plus grande apparition vocale des dix dernières années, aux côtés deBenjamin Bernheim et d’Andrè Schuen, chante le célèbre air Abscheulicher !. Le disque a été enregistré en août et octobre 2020, soit après une infection à la COVID en mars 2020 que la Norvégienne a rendue publique en mars 2021. Il se poursuit avec Ah, Perfido de Beethoven et comprend les Wesendonck-Lieder de Wagner, le « Pace, Pace mio Dio » de La force du destin, l’« Ave Maria » de l’Otello de Verdi ainsi que le « Voi lo sapete » de Cavalleria rusticana et le fameux air de Médée associé à Callas. Heureusement, on n’entend aucune atteinte notable à cette voix et à ce timbre exceptionnels. L’alliance improbable de Cherubini, de Mascagni et de Wagner, elle, n’a d’autre but que d’exposer dans des chevaux de bataille du répertoire une chanteuse exceptionnelle, potentiellement la plus grande dans certains emplois depuis Birgit Nilsson.

Lise Davidsen

★★★★ 1/2

Orchestre philharmonique de Londres, Mark Elder, Decca 485 1507

À voir en vidéo