Together in Static, Daniel Avery

« Ce disque fut mon propre phare au cours de cette année », affirme le compositeur britannique Daniel Avery, qui a jeté les bases de Together in Staticen vue d’une série de performances (avortées) pour auditoire distancé l’hiver dernier dans une église de l’est de Londres. Ça donne déjà le ton, empreint de spleen jusque dans les titres des pièces, ça donne un album de grooves qui se dansent assis, où les breakbeats lents dictent la cadence de compositions fortement imprégnées des belles harmonies d’une musique ambient britannique d’il y a 15 ou 20 ans. Ainsi, les classiques de l’étiquette Warp nous reviennent en mémoire en écoutant le nouveau travail d’Avery, très éloigné du son détaillé et puissant de son fameux Drone Logic (2013) : Boards of Canada sur Nowhere Sound et Hazel and Gold, l’Aphex Twin vintage, doux et mélodique, de Selected Ambient Works vol. 1 sur la chanson-titre, A Life That Is Your Own et Midnight Sun en fin d’album. Dépouillé, simple et familier, Together in Static n’a d’autre ambition que de servir de bonne musique d’atmosphère.

Écoutez Midnight Sun

Together in Static

★★★ 1/2

Daniel Avery, Phantasy / Mute

À voir en vidéo