A Mermaid In Lisbon, Patrick Watson

Autrement. Ailleurs. Pour Patrick Watson comme pour nous, la pandémie n’est pas sans conséquences sur la vision du monde, et forcément sur le mode de création. « Aussi, à partir de maintenant, explique-t-il dans le communiqué accompagnant ce court métrage de musique, je vais explorer le concept des parutions de trois chansons […] assez longues pour créer un monde, mais assez brèves pour capter l’attention des gens en cette ère moderne. » Le temps, ici, de l’évocation de Lisbonne à l’époque des voyages par le promeneur Watson, souvenir délicieux d’une immersion dans les phonèmes ondulants de la langue portugaise. C’est la chanteuse Teresa Salgueiro qui vient incarner cette douce mélancolie, avec les fines hachures des cordes de l’Attaca Quartet en trame. C’est encore et toujours du Patrick Watson, mais qui s’oublierait pour n’être plus que regard, en apesanteur électro dans Can’t Stop Staring at the Sun. Tout ça en huit minutes d’éternité. Voulons-nous plus long ? Pas vraiment. On veut la suite, bientôt.

Écoutez A Mermaid In Lisbon (avec Terera Salgueiro)

A Mermaid In Lisbon

★★★ 1/2

Patrick Watson, Secret City Records

À voir en vidéo