Hypnotherapy, nthng

Ça fait plus d’un mois déjà que Hypnotherapy, second album du compositeur électronique néerlandais nthng, percole entre nos oreilles. S’incruste. On ne se lasse pas de son apaisante forme de techno atmosphérique, même lorsque le rythme est soutenu et que les ponctions de basse creuse battent la mesure. Des premières flaques de synthé de 50 Flowers jusqu’aux vaporeuses With You et And Then There Was Light en conclusion, le discret producteur et remixeur nous emmène au milieu des sombres pistes de danse de Berlin (I Just Am et Heitt, charnues et hypnotiques) jusqu’au crépuscule évoqué dans les effets dub de Wave Return et Spirit of Ecstasy. La palette sonore de nthng est riche et clairement définie par les textures diaphanes de ses claviers et sert de fil conducteur à ce voyage au bout de la nuit durant lequel on craquera pour la chanson titre, huit belles minutes durant lesquelles se déploie un motif harmonique galvanisant. Fans de DJ Koze et d’Acid Pauli, tendez l’oreille.

 

Hypnotherapy

★★★★
Électronique

nthng, Lobster Theremin