Les sessions Piccolo, Monsieur Mono

Monsieur Mono chez Piccolo ? Ça pourrait être un album pour enfants des années 1960, avec ce titre. Ce l’est un peu. Pour anciens enfants plus que jamais vulnérables, sans carapace qui tienne, sans autre défense que l’expression vive de la douleur. L’album d’un gars tout seul qui sait s’entourer : non, ce n’est pas un contresens. C’est la logique même de la survie. La tristesse, la peine sont les trésors des cœurs esseulés (nombreux dans le fameux club du sergent Poivre), et elles méritent en cela tous les égards. C’est pourquoi, avec le même Quatuor Eska et la même Salomé Leclerc au chant et à la batterie qu’au spectacle du Petit Outremont en 2018, Éric Goulet a offert à son Monsieur Mono, à sa voix, à son piano et à ses chansons les plus terriblement belles le studio Piccolo. Pour honorer ses sentiments. Pour l’éternité du geste. Pour la prise de son de Ghislain-Luc Lavigne. Pour mieux pleurer la mer Morte. Un cadeau, en quelque sorte. Pour lui autant que pour nous.

Voyez l'accroche de l'album

Les sessions Piccolo

★★★★
Réenregistrements

Monsieur Mono, indépendant