«Telemann à Paris»: un apéritif

En choisissant de garder les deux oeuvres de Telemann, Mathieu Lussier a opté pour la préservation des prestations solistes de Vincent Lauzer, plutôt que pour le maintien de la couleur française, aventureuse et originale de son programme.
Photo: Annie Éthier En choisissant de garder les deux oeuvres de Telemann, Mathieu Lussier a opté pour la préservation des prestations solistes de Vincent Lauzer, plutôt que pour le maintien de la couleur française, aventureuse et originale de son programme.

Arion entame sa saison avec un programme juxtaposant Telemann et le baroque français.

La couverture de la COVID-19 et les 7 premiers articles sont gratuits.

Vous devez avoir un compte pour en profiter.

Créer un compte

?Déjà abonné? .

Telemann à Paris

« Série des Premières », Francoeur : Ouverture des symphonies pour le festin royal du comte d’Arbois. Telemann : Concerto pour flûte à bec et basson en fa majeur TWV 52:F1. Concerto pour flûte à bec en do majeur TWV 51:C1. Rebel : La Fantaisie. Vincent Lauzer (flûte à bec), Arion, Mathieu Lussier (basson et direction). Salle Bourgie, jeudi 17 octobre. Reprises vendredi, samedi et dimanche.