Je suis Africain, Rachid Taha

Décédé subitement le 12 septembre 2018, Rachid Taha nous quitte sur une bonne et touchante note. Je suis Africain, son onzième album, coréalisé par Taha et Toma Feterman (un musicien très polyvalent, fondateur du groupe métissé La Caravane passe) puis supervisé par fiston Lyès Taha, est du grand Rachid : plein d’humour, de strophes coup-de-poing, de chaabi romantique et de raï punk, acoustique, électrique, entraînant et à fleur de peau. Un appel à l’ouverture, de la chanson-titre sur laquelle il professe son africanité « fantasmagorique » à la furieuse Andy Waloo où il demande : « Est-ce que tu connais l’autre ? » Un élan de tendresse sur la valsante Minouche, et encore sur la magnifique Wahdi, en duo avec l’auteure-compositrice-interprète Flèche Love, Suissesse d’origine algérienne, en concert le 20 septembre au Ministère pour présenter son propre disque, Naga (part 1). Le disque se termine même avec une fenêtre ouverte sur les plans du musicien : le rock Like a Dervish (« This is my first song in english », affirme-t-il !) et la poignante et débonnaire Happy End.

Écoutez Je suis Africain par Rachid Taha​

Je suis Africain

★★★★
Raï punk

Rachid Taha, Naïve