Beethoven & Rachmaninov: sonates pour piano, Ivo Pogorelich

« Le retour en studio du pianiste légendaire. » L’étiquette sur le CD ne ment pas. L’événement est hors normes. Pogorelich a été l’« apparition pianistique » des années 1980-1995, certains enregistrements (Bach, Scarlatti, Ravel, Moussorgski) frisant l’irréel. Mais Pogorelich a sombré. Destinée personnelle tragique. Les Scherzos de Chopin (DG), parus en 1998, avaient été enregistrés en 1995. Car après la mort de son épouse en 1996, Pogorelich s’est tu. Puis il est revenu. En zombie de la musique. De manière récurrente, il était soi-disant « de retour ». Ce disque est-il l’acte final de rédemption ? Hélas non. Il débute par 23 minutes de Beethoven enregistrées en 2016 pour lancer le site Idagio, dont c’était alors un contenu exclusif. Médiocrité musicale et catastrophe sonore (de prime abord, on dirait un piano électronique). La 2e Sonate de Rachmaninov, professionnelle quant au réglage du piano et à la captation, fait illusion au début. Puis la musique se disloque, le mouvement lent est distendu et lefinale, laborieux, périclite.
 

Ivo Pogorelich - 22e Sonate de Beethoven

Beethoven & Rachmaninov: sonates pour piano

Classique

Ivo Pogorelich. Sony 19075956602.