Rachmaninov, Dong-Hyek Lim, Alexander Vedernikov

C’est bel et bien la quatrième version des Danses symphoniques de Rachmaninov par Martha Argerich. Après les CD avec Economou (DG), Rabinovitch (Teldec) et Goerner à Lugano (EMI), tous exceptionnels, voici le sommet des sommets. La différence emblématique est symbolisée par le passage au 2e thème du 1er mouvement (2 min 50 s), où Argerich et son disciple Dong-Hyek Lim nous font entrer dans un monde irréel, quasi intangible. La liquidité des sonorités, comme un lac argenté miroitant, est inédite, même dans la discographie antérieure d’Argerich. L’aspect hanté gagne en intensité dans le second mouvement, valse macabre en perpétuelle instabilité avec, toujours, cette dimension irisée. Tout cela est immense, presque fou. Le disque est entamé par un très honnête 2e Concerto. Lim n’en fait pas trop, sauf dans le finale, qui aurait gagné à être plus mordant. Les cordes de l’orchestre manquent de la pâte dont Yannick Nézet-Séguin dispose à Philadelphie pour accompagner Daniil Trifonov (DG). La note est une moyenne entre 5 et 3.

Écoutez Symphonic Dances par Dong-Hyek Lim

 

Rachmaninov

★★★★
Classique

Dong-Hyek Lim, Alexander Vedernikov. Warner, 019029545514.