Kendrick Lamar nommé 8 fois aux prix Grammy

Kendrick Lamar lors de son passage au Festival d'été de Québec, en 2017
Photo: Amy Harris Archives Invision/AP Kendrick Lamar lors de son passage au Festival d'été de Québec, en 2017

Le rap a fait une nouvelle démonstration de force vendredi avec huit nominations aux prix Grammy pour Kendrick Lamar et sept pour Drake, dans un tableau général beaucoup plus féminin, signe de réformes entreprises cette année par l’institution.

C’est un nouveau triomphe pour le rap américain, qui peine néanmoins jusqu’à présent à s’imposer au palmarès final, le dernier prix dans la catégorie reine d’album de l’année remontant à 14 ans.

Kendrick Lamar a déjà glané 12 prix Grammy, dont 5 pour son album DAMN lors de la dernière édition.

Cette fois, c’est l’album inspiré du film Black Panther qui a valu à Kendrick Duckworth, de son vrai nom, ces nouvelles nominations. L’artiste américain de 31 ans a produit le disque, contribué à l’écriture de tous les titres et en interprète plusieurs.

Il est nommé cette année pour la quatrième fois dans la catégorie album de l’année, qu’il n’a jamais remportée.

Revers pour Queen B et Jay-Z

Toujours au rayon hip-hop, Childish Gambino a décroché cinq nominations et se présente en force dans les catégories enregistrement de l’année et chanson de l’année avec son titre-choc This Is America, aux multiples références sociétales et politiques.

La cérémonie de remise des prix Grammy aura lieu le 10 février prochain à Los Angeles, après un bref passage par New York en janvier dernier.

L’annonce des nominations est un revers pour Beyoncé et Jay-Z, dont l’album-événement Everything is Love avait été salué par la critique, mais qui n’ont été retenus dans aucune catégorie majeure.

Nommé huit fois pour la précédente édition, soit plus que tout autre artiste cette année-là, Jay-Z était reparti bredouille en janvier dernier, lui qui compte déjà 22 prix Grammy.

Autres grands absents, les chanteuses Taylor Swift et Ariana Grande, introuvables dans les catégories majeures. La première a pourtant réalisé les meilleures ventes d’albums aux États-Unis en 2018 avec un disque de rupture.

Pour autant, le tableau des nominations témoigne de l’évolution réclamée par une partie de l’industrie musicale, avec beaucoup plus d’artistes féminines.

Cinq des huit nommés dans la catégorie album de l’année sont des femmes, une proportion qui monte à six sur huit dans celle de meilleur nouvel artiste, deux catégories considérées comme faisant partie des quatre prix majeurs des Grammy.

Critiquée à l’occasion de la dernière cérémonie, la Recording Academy, l’organe de représentation des professionnels de la musique aux États-Unis, a engagé depuis une série de réformes pour favoriser la diversité de ses membres et du palmarès.

L’académie a notamment fait passer de cinq à huit le nombre d’artistes nommés dans chacune des quatre principales catégories, à savoir album de l’année, enregistrement de l’année, chanson de l’année et révélation de l’année.

Elle a aussi adopté le passage au vote électronique, pour inciter les jeunes musiciens à participer, et proposé à 900 artistes aux profils variés de devenir membres pour renforcer la représentativité et la légitimité de l’institution.

L’année des femmes

La chanteuse folk Brandi Carlile, avec six nominations, ainsi que la rappeuse Cardi B et Lady Gaga, qui en ont reçu cinq chacune, sont les figures de proue de cette vague féminine dont la puissance éventuelle se verra surtout dans le palmarès, en février prochain.

Lors de la 60e édition, en janvier, la Canadienne Alessia Cara, sacrée révélation de l’année, avait été la seule femme à s’imposer dans la vingtaine de catégories principales.

Par le passé, plusieurs femmes ont déjà été primées dans les catégories majeures, notamment Adele et Taylor Swift, deux fois sacrées album de l’année chacune.

Beaucoup plus surprenant que les grands noms, la chanteuse américaine H.E.R. se présente également aux avant-postes pour cette 61e édition, avec cinq nominations elle aussi, portée par son style mêlant R&B et soul.

Multi-instrumentiste, productrice, auteure, Gabi Wilson, de son vrai nom, n’a qu’une notoriété limitée, mais a été nommée notamment dans les catégories de révélation de l’année et de meilleur album.