MIWA EP, Nomadic Massive

Le groupe montréalais Nomadic Massive sait nous mettre en appétit. Ce mini-album paru la semaine dernière trace le chemin vers un nouvel album attendu au printemps prochain, au moment où le sextet célébrera son quinzième anniversaire. Le funk, le soul, les rythmes afro-caribéens et afro-latins déployés par le groupe sont liés par leur amour du rap classique américain — avec ses pulsions de cuivres funk et sa séquence de batterie croustillante, la chanson-titre passerait même pour une inédite de l’album The Blue Print de Jay-Z. Ce sont cependant les Lo que soy, en ouverture, et Move in Silence (Montreal mix, collaboration avec le Français Féfé) qui mettent le plus l’eau à la bouche : la première se déploie sur une frénétique rythmique latine tricotée serré, alors que la seconde, avec sa ligne de basse synthétique vaguement dub, sort momentanément le Nomadic de sa vénération des ingrédients de base du groove américain pour le projeter dans un futur sonore, prophétisé par le groupe en anglais, en français, en espagnol, en créole et en patois. Vivement la suite !

MIWA EP

★★★ 1/2
Hip-hop

Nomadic Massive, Les Faux Monnayeurs