Henry Purcell, Song and Dances. Tim Mead, Les Musiciens de Saint-Julien, François Lazarevitch

Revoilà le merveilleux François Lazarevitch et ses Musiciens de Saint-Julien. Le mot « merveilleux » est à prendre dans un sens large : admirable, mais en même temps stimulant l’imaginaire. Car s’il est une qualité que l’on peut associer à Lazarevitch, c’est bien l’imagination dans la composition des programmes et dans les univers sonores créés. Au niveau de la composition, l’alternance d’oeuvres instrumentales et vocales est superbement agencée pour donner un « rythme » parfait au programme. À cette juxtaposition se superposent celle des univers sonores (sublime transition des plages 5, Ode pour Ste Cécile, et 6, The Old Bachelor) et celle des styles, notamment dans la savante variété interprétative des danses. Dans les couleurs choisies, Lazarevitch donne volontiers une saveur un peu écossaise à Purcell, ce qui le pimente fort agréablement, de même, d’ailleurs, qu’il l’ornemente à foison. C’est d’ailleurs ce qui, parution après parution, fait le prix des propositions des Musiciens de Saint-Julien : inventivité et liberté.

Écoutez Les Musiciens de Saint-Julien et François Lazarevitch

Henry Purcell

★★★★ 1/2
Classique

Tim Mead (contreténor), Les Musiciens de Saint-Julien, François Lazarevitch, Alpha 419