Yo-Yo Ma se dédouble

L’idée d’externaliser une salle a déjà été expérimentée notamment par l’Opéra de Montréal sur le parvis de la Place des Arts et au stade Percival-Molson.
Photo: Jason Bell L’idée d’externaliser une salle a déjà été expérimentée notamment par l’Opéra de Montréal sur le parvis de la Place des Arts et au stade Percival-Molson.

Le Festival Bach retransmettra par streaming en direct sur grand écran à l’église unie Saint-James le concert que Yo-Yo Ma donnera le 7 décembre à 18 h 30 à la Maison symphonique de Montréal, a appris Le Devoir.

La soirée de clôture du Festival Bach (17 novembre – 7 décembre) a été littéralement prise d’assaut par les mélomanes. La Maison symphonique a été comble en deux semaines et des places ajoutées sur la scène se sont arrachées la semaine dernière en une heure ! De nombreuses demandes de billets n’ont donc pu être satisfaites. La diffusion en direct sur grand écran à Saint-James sera accessible au tarif unique de 20 $.

36 villes au monde

Il faut dire que la soirée, lors de laquelle le violoncelliste vedette jouera d’une traite les Six suites pour violoncelle seul de Bach, a tout d’un événement. Yo-Yo Ma présente son « Projet Bach » dans 36 villes au monde et le concert de Montréal est le seul prévu au Canada.

L’idée de satisfaire les nombreux déçus qui n’ont pu trouver un accès à la Maison symphonique le 7 décembre taraude Alexandra Scheibler et Sabine Pletat, directrices du Festival Bach, depuis l’été.

La présence à Montréal de Prodcan, la société de production audiovisuelle spécialisée en musique classique dirigée par Didier Bensa, et qui assure notamment la production des nombreux spectacles d’ici relayés par Medici.tv, a facilité les choses.

L’église unie Saint-James, qui ouvre ainsi les portes à 1000 spectateurs supplémentaires, a notamment été choisie parce que son acoustique, peu réverbérante pour un lieu de culte, est adaptée à un rendu sonore crédible et cohérent.

L’idée d’externaliser une salle a déjà été expérimentée notamment par l’Opéra de Montréal sur le parvis de la Place des Arts et au stade Percival-Molson. Par contre, c’est la première fois, à notre connaissance, qu’en musique classique, à Montréal, un organisateur augmente son auditoire payant par de tels moyens.

Les billets seront mis en vente dès l’annonce officielle de l’événement, en matinée, sur le site du Festival.

Renseignements : www.festivalbachmontreal.com

À voir en vidéo