The Golden Age. Œuvres virtuoses pour violon.

Comme on ne peut pas toujours se nourrir de 8e Symphonie de Bruckner, de 7e de Chostakovitch ou de 6e de Mahler, les bons disques de détente musicale réalisés avec goût sont toujours les bienvenus. Ce disque de Ray Chen est un hommage au violon charmeur, une œillade à Fritz Kreisler et à Jascha Heifetz. Il comprend trois ingrédients. Les plus classiques sont l’association du 1er Concerto de Bruch, enregistré à Londres, interprétation marquée par une sonorité de violon très chaleureuse et un vibrato appuyé, et de pièces charmeuses de l’époque de ces géants de l’âge d’or du violon, par exemple Schön Rosmarin de Kreisler ou l’arrangement que fit Heifetz de Summertime de Gershwin. On trouve aussi trois arrangements nouveaux, notamment sur la 1re Gymnopédie de Satie et Clair de lune de Debussy, dans l’esprit de la musique de salon, par Chen et les trois premières chaises du Philharmonique de Berlin. Chaque été nous donne plus ou mois ce type de disque d’agrément. Celui-ci, dans le genre, est très réussi grâce à la sonorité enveloppante et au goût du soliste.

Écoutez Waltzing Matilda

The Golden Age

★★★ 1/2
Classique

Œuvres virtuoses pour violon, Ray Chen (violon), Julien Quentin (piano), Robert Trevino (chef), Ensemble Made in Berlin, Decca 483 3852