Chimère, Sandrine Piau et Susan Manoff

Tout comme Véronique Gens, invitée récente du Festival d’opéra de Québec, Sandrine Piau est l’une de ces icônes de la scène française du chant qui nous visitent bien trop rarement. Le programme Chimère, dont la liste des compositeurs indique l’originalité et le large éventail, qui fait par exemple se succéder Mignon, Kennst du das Land ? de Schumann et Fêtes galantes de Debussy, pour aboutir sur Three Dickinson Songs d’André Previn, s’inscrit dans la lignée de deux parutions précédentes, alors que Sandrine Piau et Susan Manoff enregistraient chez Naïve, dont le directeur artistique, Didier Martin, est désormais à l’oeuvre chez Alpha. Il faut donc voir Chimère comme une sorte de triptyque avec Après un rêve et Évocations, deux autres programmes raffinés englobant les idées d’onirisme, d’espoir et d’attente, parfois déçus. Dans le domaine de la mélodie, lorsque la culture et la qualité vocale (comme c’est le cas de Sandrine Piau) s’allient à la curiosité de répertoire, on atteint les sommets. Disque « pointu », mais précieux.

Écoutez Chimère

Chimère

★★★★
Classique

Mélodies de Loewe, Schumann, Debussy, Wolf, Gurney, Baksa, Poulenc, Barber et Previn, Sandrine Piau (soprano), Susan Manoff (piano), Alpha 397