Notre choix à Osheaga

La chanteuse de Yeah Yeah Yeahs, Karen O
Photo: Kena Betancur Agence France-Presse La chanteuse de Yeah Yeah Yeahs, Karen O

Le gros nom : Yeah Yeah Yeahs

Chaque fois qu’on retombe sur le travail du groupe rock américain Yeah Yeah Yeahs, qui s’est fait rare, voire absent depuis cinq ans, on s’ennuie du mordant de la chanteuse Karen O et de l’énergie brute et nocturne de leur premier disque, Fever to Tell. Les festivaliers auront la chance de se replonger dans leur musique.

 

Scène de la rivière, de 19 h 30 à 20 h 30.

 

La découverte : Jack Harlow

Le jeune rappeur américain Jack Harlow, à peine 20 ans, est poussé par un vent très favorable après deux mini-albums et un premier disque complet, Gazebo. Originaire de Louiseville, Kentucky, Harlow sonne déjà comme un vétéran avec une plume personnelle et nuancée couchée sur des rythmes modernes, mélodiques, parfois jazzés.

 

Scène des arbres, de 14 h 05 à 14 h 45.

 

Le choix québécois : Chromeo

Dans les forces locales, vendredi, il n’y a que Matt Holubowski qui chante un titre ou deux en français, les autres Québécois étant dans l’électro ou l’anglo. Le duo Chromeo fait d’ailleurs un peu dans ces deux domaines, avec sa musique funk, synthétique et hypercolorée. Jadis beaucoup versé dans les claviers, le groupe a sorti ses guitares sur son tout récent album Head Over Heels.

 

Scène de la montagne, de 16 h 55 à 17 h 40.