Les femmes s’amusent royalement au FEQ

Lorde a ratissé avec ses danseurs la scène de long en large, faisant flotter sa robe et une espèce de cape diaphane.
Photo: Francis Vachon Le Devoir Lorde a ratissé avec ses danseurs la scène de long en large, faisant flotter sa robe et une espèce de cape diaphane.

« This one is for us, sing it loud, sing it proud ! » a lancé Cyndi Lauper au public des Plaines d’Abraham vendredi soir avant de lancer sa célèbre Girls Just Want to Have Fun. « Us » ? Lire les femmes. En cette soirée toute féminine clôturée par la jeune vedette néo-zélandaise Lorde, Lauper a joué les rassembleuses, les solidaires. Parlez-en aux deux Montréalaises de Milk & Bone, que l’icône du rock a fait monter sur scène le temps du hit — et qui n’en reviennent probablement pas encore si on se fie à leur sourire.

C’est qu’elle était là, l’histoire de la soirée : c’était une rare carte toute féminine. Au FEQ, mais en général, dirait-on. C’est malheureusement encore si inhabituel qu’on doit le souligner. Qu’elles doivent le souligner, nous le faire réaliser. Déjà, Milk & Bone en ouverture en avaient glissé un mot, nous racontant la chance qu’elles avaient de jouer avant « deux femmes extraordinaires ». « C’est comme un rêve, ce soir », a lancé Camille Poliquin.

Cyndi Lauper, cheveux mauve et bleu, vêtue d’un complet aux motifs bigarrés, l’a déclaré à la foule au milieu de son heure de concert. « Je suis très contente d’être de ce spectacle avec des femmes », ajoutant qu’elle jouait aussi avec une guitariste, une choriste et une batteuse. « Dans les années 1980 et 1990, je voulais faire un show avec des femmes, et on m’a toujours dit “non, non, on ne peut pas.” Mais regardez ça, maintenant, on a brisé ce faux raisonnement [fallacy]. »

Lorde, elle, a incarné plus qu’elle n’a disserté sur le sujet. Elle a été vibrante, forte, libre. Il y a quelque chose qui irradiait de la jeune femme de 21 ans, une espèce de sagesse folle. La chanteuse, qui s’est adressée quelques fois en français à la foule, a ratissé avec ses danseurs la scène de long en large, faisant flotter sa robe et une espèce de cape diaphane. On voyait au fil des titres qui passaient son regard s’écarquiller devant la foule nombreuse et chaleureuse.

La chanteuse a aussi la force de se montrer fragile, comme lorsqu’elle a présenté Liability à la foule, assise sur le bord de la scène, racontant les prémisses de la pièce, soit une rupture qui l’a blessée. Lorde s’est par ailleurs amusée à y glisser un clin d’oeil à Girl Just Want to Have Fun, question de boucler la boucle.

La basse résonnait lourdement sur ses pièces pop, dont Tennis Court, qui carbure à ces fréquences, Magnets, Supercut, et sur son grand hitRoyal, qui l’a révélée au grand public en 2013 et que la foule a d’ailleurs repris en choeur. Lorde aura enfilé presque vingt chansons en 1 h 20, sans baisse d’énergie ou creux de vague — il fallait la voir courir dans la foule, micro en main, pendant Perfect Places. Une vraie tête d’affiche douée et généreuse.

Lauper mordante

Elle a encore cette moue, Cyndi Lauper. La babine qui relève un peu plus à gauche. Comme si elle sortait les crocs. À 65 ans, l’icône du rock au féminin a montré qu’elle avait encore du caractère et de l’énergie, et ce, dès les premières secondes alors qu’elle était aux prises avec des pépins sonores et un cameraman qui la filmait d’un angle qu’elle n’appréciait pas. Coups de griffes, puis on reprend. On a vu la dame se coucher sur des amplis, la tête penchée par-derrière et les jambes en l’air. Puis sautillant sur scène pendant Money, battant la mesure au début des morceaux.

Photo: Francis Vachon Le Devoir Cyndi Lauper

Pas de bois mort dans le choix des titres non plus, Cyndi Lauper y allant avec les pièces que les gens voulaient entendre, Time After Time, She Bop, True Colors, I Drove All Night et autres All Through the Night — dans laquelle elle a même fait une ligne de… flûte à bec.

Milk & Bone

Photo: Francis Vachon Le Devoir Laurence Lafond-Beaulne de Milk & Bone

Sous le soleil couchant, Camille Poliquin et Laurence Lafond-Beaulne de Milk & Bone, les nouvelles chouchous de Cyndi Lauper, ont lancé la soirée avec fébrilité, mais énergie, le visage rayonnant. Les deux musiciennes étaient visiblement heureuses de présenter leurs pièces pop-électro dans ce contexte. Le duo a profité de la grande scène et est sorti de derrière sa table de matériel électronique pour aller danser devant la foule. Tant mieux, la scène des Plaines étant tellement grande que les deux chanteuses auraient pu être bouffées par l’espace. Les titres Deception Bay et New York — ce refrain chanté en harmonie et répété en boucle est épatant — ont particulièrement trouvé leur place dans l’étendue de la foule.