Notre choix au Festival international de jazz de Montréal

La valeur sûre : The War on Drugs

Photo: Festival international de jazz de Montréal Le groupe américain The War on Drugs

La canicule est peut-être chose du passé, mais la soirée s’annonce néanmoins chaude ce samedi à la place des Festivals : l’excellent groupe américain The War on Drugs a été chargé de la clôture du 39e FIJM. Nous sommes ici dans le rock à grand déploiement, des chansons qui soulèvent, des mélodies porteuses. Toujours près de Springsteen, oui, mais toujours convaincant.

Place des Festivals, à 21 h 30

 

En club : Yannick Rieu


Il y a quelques années, le saxophoniste Yannick Rieu avait proposé un mémorable hommage au Love Supreme de John Coltrane. Il remet ça plus largement ce soir, en touchant à tout le répertoire de Coltrane (dont une pièce du disque inédit sorti la semaine dernière), mais aussi de Monk. Grosse matière, en somme. En quartet.

Dièse Onze, à 22 h

 

Scène locale : Emie R Roussel


Le dernier album du trio de la pianiste de Rimouski regorge de bons grooves, de textures et de dynamisme. Son jazz se nourrit de tout : influences populaires, R&B, mode classique ou électrique.

L’Astral, à 18 h