redisCOVERed, Judith Owen

Que viennent fichtre foutre Ed Sheeran et Deep Purple… ensemble ? Comment diable Joni Mitchell et du rétro de comédie musicale (Summer Nights, de Grease) ont-ils abouti dans le même espace-temps ? Sur papier, la liste de reprises proposée par la cultissime chanteuse galloise rebute a priori, trop dispersée. Du Soundgarden (oui, Black Hole Sun, l’hymne grunge) qui côtoie du Donna Summer (oui, Hot Stuff, imparable brasse-popotin disco), ça se peut ? Après écoute en boucle, j’affirme : ça peut même être vraiment intéressant. Ça tient à l’intelligence de l’approche piano jazzy, à toutes sortes de touches heureuses — les cordes dans Black Hole Sun, la trompette de Nicolas Payton à travers la Cherokee Louise de Joni Mitchell. Du Drake (Hotline Bling) et du Beatles (la Blackbird de McCartney) en ballades piano-voix ? Pourquoi pas, quand on a affaire à une chanteuse exceptionnelle et à une poignée d’accompagnateurs impeccables (dont le fidèle Leland Sklar à la basse) ? Je dis oui.
 

 

Judith Owens Black Hole Sun

redisCOVERed

★★★ 1/2
Reprises jazzy

Judith Owen, Twanky Records