Onze Québécois, dont Milk & Bone et Loud, dans la présélection du prix Polaris

Milk & Bone, le duo formé de Laurence Lafond-Beaulne et Camille Poliquin
Photo: Guillaume Levasseur Le Devoir Milk & Bone, le duo formé de Laurence Lafond-Beaulne et Camille Poliquin

Le prix de musique Polaris a dévoilé jeudi sa toujours très diversifiée présélection, qui compte cette année 11 artistes installés au Québec, dont Arcade Fire, Hubert Lenoir, Loud et Milk & Bone.

Parmi les 40 artistes dont le récent travail a été souligné et qui courent la chance de gagner une bourse de 50 000 $, on note aussi la présence des Barr Brothers, de Philippe Brach, du pianiste Jean-Michel Blais, de Lydia Képinski, de Pierre Lapointe, de Mélissa Laveaux et de Pierre Kwenders. Au total, la liste québécoise compte donc cinq disques entièrement francophones, un tout en créole, celui de Laveaux, et un en partie dans la langue de Molière, celui de Kwenders.

Depuis 2006, le Polaris récompense le meilleur disque canadien, sans égard aux ventes ou au style musical. Chacun des membres du jury indépendant — formé de 203 journalistes de musique, de blogueurs et d’animateurs issus d’un peu partout au pays — choisit cinq albums, et les 40 obtenant le meilleur pointage se retrouvent dans cette liste de présélection. Cette année, un total de 225 albums auront retenu l’attention d’un des membres du jury.

Cette première liste du Polaris souligne entre autres le travail d’Alvvays, du défunt Gord Downie, de The Weather Station, de Sloan, de Propagandhi, de Donovan Woods, de Yamantaka // Sonic Titan, de Daniel Caesar, de Bahamas et de Weaves.

Booji Boys, Bernice, Kacy Clayton, FRIGS, Terra Lightfoot et U.S. Girls sont aussi de la liste.

Représentativité

Au fil des dernières éditions, le nombre de disques québécois se retrouvant en présélection a oscillé autour de la dizaine, dont environ la moitié sont en français.

L’été dernier, l’organisation du prix Polaris avait par ailleurs rassemblé plusieurs jurés québécois pour trouver des façons de mieux représenter les albums québécois dans la sélection officielle. Le dernier et le seul grand gagnant francophone du Polaris a été Karkwa, en 2010. Plusieurs Anglos-Montréalais ou musiciens instrumentaux d’ici ont toutefois gagné la prestigieuse récompense, dont Kaytranada (2016), Godspeed You ! Black Emperor (2013), Arcade Fire (2011) Patrick Watson (2007). C’est Lido Pimienta qui a remporté le Polaris l’année dernière.

Le prix de musique Polaris annoncera la liste des dix albums finalistes le 17 juillet, alors que le gagnant sera dévoilé lors d’un gala le lundi 17 septembre à Toronto.