De nouveaux et de vieux amis aux 30es FrancoFolies de Montréal

Émile Bilodeau
Photo: Annik MH de Carufel Le Devoir Émile Bilodeau

La programmation en salle des 30es FrancoFolies de Montréal ramènera (quelques) amis et s’en fera (beaucoup) de nouveaux. Survol.

Il y aura Eddy de Pretto, Juliette Armanet, Camille, Gaël Faye, Hubert Lenoir, Émile Bilodeau, entre autres. On présentera La Renarde, sur les traces de Pauline Julien, grand spectacle avec invités de toutes générations, imaginé par Ines Talbi. On proposera également L’événement 50e d’André Mathieu, porté par Alain Lefèvre évidemment, mais avec des invités étonnants : Diane Dufresne, Marc Labrèche, Catherine Major. Ça frappe au premier survol de la programmation en salle des FrancoFolies de Montréal, trentièmes du nom, dévoilée mercredi en fin de matinée au Club Soda : le programmateur en chef, Laurent Saulnier, ne s’est pas laissé appesantir par le cahier de charges de l’édition anniversaire.

« Les anniversaires, pour moi, c’est une arme à double tranchant, commente l’intéressé au bout du fil. On va se le dire très honnêtement, à force de regarder par en arrière, tu perds de vue qu’il faut aller de l’avant. » Deux approches ont été privilégiées. Tout naturellement, on va retrouver les « proches » des Francos : « Je ne pouvais pas imaginer cette édition sans Arthur H, sans Pierre Lapointe, sans Grand Corps malade, sans Catherine Ringer. Pour moi, ils sont les Francos. On aurait voulu aussi –M– et son spectacle Lamomali, mais remonter tout le groupe — ils sont dix-huit ! — était à peu près impossible. » De manière passablement moins prévisible, on soulignera l’anniversaire là où on ne l’attend pas : « Fêter le retour de TTC, pour les vingt ans du groupe, célébrer les vingt-cinq ans d’Exterio et les dix ans de Kamakazi, c’est aussi ça, l’histoire des Francos. Nous, on n’a pas vu le temps passer. On regarde les chiffres et on se dit : “Ça se peut-tu ?” Ben oui, ça se peut. »

Hommages et occasions spéciales

Oui, Monique Giroux animera un spectacle Spécial 30 ans des Francos dans le cadre de son émission de radio ; oui, on reprendra le gros spectacle hommage à Brel (en symphonique, deux soirs plutôt qu’un : la demande est là). Catherine Major a conçu un hommage à sa manière, Sur la lune. Souvenirs de Claude Léveillée, avec Daniel Lavoie, Pierre Flynn, Ingrid St-Pierre et Moran. Roch Voisine va offrir pendant trois soirs à la Cinquième Salle de la PdA le spectacle le plus intime de sa carrière, avec un seul accompagnateur. Fred Fortin sera, lui, fin seul à L’Astral. « L’idée, autant qu’on peut, c’est que l’artiste et le public vivent une expérience spéciale. »

Comme toujours, les Francos ratisseront large : il y a loin entre Marc Dupré, Annie Villeneuve, Claude Dubois et Camille (avec Pomme, belle affiche), Juliette Armanet et Eddy de Pretto. L’Eddy en question, faut-il préciser, avait été programmé à L’Astral. On l’a transféré au MTelus, qu’il va remplir dans le temps de le dire. « On n’est jamais à l’abri d’une surprise dans le merveilleux monde du showbiz ! » Il pouffe de son fameux rire de Laurent Saulnier. « Quand on a commencé à parler avec lui, en octobre dernier, L’Astral semblait bien assez grand. Mais le feu a pris ! » Entre le 8 et le 17 juin, il y a encore quelques cases à remplir, j’en vois une au MTelus le lendemain du spectacle d’Eddy de Pretto. Au cas où, me dis-je. Ces FrancoFolies pourraient bien être des PrettoFolies. À vos billetteries, vendredi 6 avril à midi.