Day Break, Norah Jones

Jazz et Norah Jones dans le même intitulé ? Pour une fois, oui. Quatorze ans après l’immense succès de Come Away With Me, la chanteuse revient en effet à une proposition en partie ancrée dans le jazz. En versant pop-folk, à sa façon, mais tout de même : un retour au bercail, si tant est que la polystyliste ait un bercail particulier. Du joliment fait, et porté par des pointures du genre — notamment Brian Blade (batterie), Wayne Shorter (saxophone) et John Patitucci (contrebasse). Le jazz s’entend là, dans le son, les harmonies, les arrangements (encore que ce soit variable d’une piste à l’autre). Il s’entend aussi dans le répertoire : magnifiques Peace (Horace Silver) et Fleurette africaine (Ellington). Ailleurs, on trouve du Norah Jones pur jus. C’est-à-dire des mélodies généralement fortes (mais pas toujours…), des textes moyens, un emballage soyeux, ces inflexions de voix qui font sa marque. Un album totalement dans la zone de confort de Jones — et parfois un peu trop.


Norah Jones - Carry On

Day Break

Jazz

Norah Jones, Blue Note

À voir en vidéo