Monter le son dans Charlevoix

Plume Latraverse, en formule trio, montera sur scène pour lancer le Festif.
Photo: Pedro Ruiz Le Devoir Plume Latraverse, en formule trio, montera sur scène pour lancer le Festif.

C’est ce jeudi que s’ouvre à Baie-Saint-Paul, dans Charlevoix, la septième édition du Festif, un concentré de musique de quatre jours qui voyage du hip-hop au folk, en passant par plusieurs incontournables de la chanson québécoise. Un rendez-vous résolument pertinent qui a gagné ses lettres de noblesse à une vitesse étonnante.

Attrapé au vol pendant le blitz avant le coup d’envoi du Festif, son directeur général Clément Turgeon résume ainsi les raisons du succès d’un festival accueilli au départ comme un ovni indésirable par plusieurs personnes de la région : « On a toujours fait ça tout simplement parce que nous sommes des amateurs de musique. On a le goût de voir des gens heureux. C’est aussi simple que ça. On n’a jamais couru après la reconnaissance. On le fait pour les bonnes raisons, les gens s’en rendent compte et ils ont envie d’embarquer dans l’aventure. »

Photo: Pedro Ruiz Le Devoir Plume Latraverse, en formule trio, montera sur scène pour lancer le Festif.

Engouement

Pas question ici des grandes foules des FrancoFolies, mais tout indique que la magie opère de plus en plus. « On voit un réel engouement, constate celui qui, à 29 ans, est aussi directeur artistique de l’événement. Cette année, la prévente des billets est pratiquement cinq fois plus importante que l’année dernière. Et on ne sait pas à quoi s’attendre, parce que plusieurs personnes achètent leurs billets directement sur place. »

Chose certaine, la trajectoire depuis les débuts modestes est une belle courbe ascendante. La première mouture avait attiré environ 2000 personnes. L’an dernier, on comptait 20 000 festivaliers dans cette petite ville d’ordinaire très tranquille. Il aura d’ailleurs fallu que le Festif, né d’un projet porté par des jeunes dans la vingtaine, prouve qu’il pouvait s’installer dans le coeur de Baie-Saint-Paul de façon relativement harmonieuse. Mais le travail « acharné » a permis de gagner la confiance, selon Clément Turgeon. Sans compter que les retombées économiques sont au rendez-vous.

Programme éclectique

Malgré la notoriété acquise au fil des ans, le Festif doit néanmoins composer avec la précarité financière inhérente aux événements culturels en région, qui force leurs équipes à combiner plusieurs tâches. « Je dois travailler sur les partenariats, la logistique, la programmation, je donne un coup de main aux communications, mais aussi au montage. C’est typique des événements comme le nôtre, en région. On doit composer avec nos ressources », souligne Clément Turgeon, qui attendait lundi chapiteaux et scènes pour le montage final en vue du coup d’envoi, jeudi à 17 h.

Photo: Francis Gagnon L’an dernier, on comptait 20 000 festivaliers dans cette petite ville d’ordinaire très tranquille.

C’est en effet à ce moment que Plume Latraverse, en formule trio, montera sur scène pour le premier d’une série de spectacles de 45 artistes qui se déclinent sur une quinzaine de scènes jusqu’à dimanche. Globalement, on peut dire que la programmation se veut éclectique à souhait. On voyage ainsi, au gré des scènes et des heures du jour et de la nuit, des Soeurs Boulay à Dead Obies, en passant par Koriass, Canailles, Les Hôtesses d’Hilaire, Les Goules, Grimskunk, Dumas et même The Barr Brothers.

Perreau, Champion, Moffatt

Sur la grande scène extérieure, entre deux bières d’une microbrasserie locale, on pourra voir et surtout entendre le nouveau spectacle de Yann Perreau, mais aussi Champion et ses G Strings. Ariane Moffatt y sera aussi.

Baie-Saint-Paul étant nichée au coeur d’une baie de l’estuaire du Saint-Laurent, le Festif a choisi de tenir trois spectacles fort prometteurs directement sur le quai. Safia Nolin y sera, mais aussi Fred Fortin, avec son nouvel album Ultramarr. Même chose pour Avec pas d’casque, qui viendra y tester son nouveau spectacle, avec le fleuve en toile de fond.

La formule franchement originale et surprenante des « Imprévisibles » revient par ailleurs cette année, avec sept spectacles annoncés à la dernière minute, durant le Festif, et tenus dans des lieux « insolites et typiques » de Baie-Saint-Paul. Clément Turgeon promet des artistes qui sont déjà inscrits dans la programmation officielle, mais aussi d’autres noms complètement inattendus.