Men of Dharamsala, Men of Dharamsala

Cela commence par des clochettes, des silences et des sons qui se perdent, puis des voix profondes et caverneuses apparaissent. Le ton est à la prière des moines du monastère de Nechung, près de Dharamsala, lieu d’exil en Inde. Arrive une voix féminine plaintive, triste, a capella, déroutante, aux hachures percussives. Des hommes se lancent dans une geste de purification raffiné. On entre dans l’opéra tibétain, avant d’aller vers une sorte de blues ancestral et intime avec voix et luth. Puis en plus folk, en psalmodie, en une sorte de chanté-parlé, en impro, et aussi avec des trompes puissantes comme des voix d’éléphants… Le 6 juillet dernier, le dalaï-lama a célébré son 80e anniversaire et cet album est créé en son honneur. Il y a un quart de siècle, MMM faisait découvrir Phurbu Tsering, l’extraordinaire chanteur d’opéra tibétain vivant à Montréal. Il y a aussi un peu de lui chez ces hommes de Dharamsala.

Men of Dharamsala

Musique tibétaine

Men of Dharamsala, Yarlung Records/ yarlungrecords.com