Forte composante vocale chez I Musici

Jean-Marie Zeitouni, directeur artistique de l’Orchestre de chambre I Musici de Montréal
Photo: Pedro Ruiz - Le Devoir Jean-Marie Zeitouni, directeur artistique de l’Orchestre de chambre I Musici de Montréal

Jean-Marie Zeitouni, directeur artistique de l’Orchestre de chambre I Musici de Montréal, a dévoilé lundi le programme de sa trentième saison. Elle comporte 31 concerts, comme autant d’années d’existence de l’orchestre, dont cinq dans la Série centre-ville, partagée entre la salle Bourgie et la Maison symphonique de Montréal.

 

C’est à la Maison symphonique que Jean-Marie Zeitouni présentera, le 14 novembre, le Requiem de Mozart dans la version complétée par Robert Levin. Charlotte Corwin, Emma Char, Antonio Figueroa et le choeur du Studio de musique ancienne de Montréal seront les chanteurs lors de cet événement qui est encore en quête de son baryton solo.

 

À la salle Bourgie, l’ouverture de saison permettra d’entendre, le 16 octobre, le Triptyquebotticellien de Respighi, Shéhérazade de Ravel, Orient et Occident de Pärt et les Chants pour un compagnon errant de Mahler, avec la mezzo américaine Sasha Cooke.

 

Joyce Yang sera associé aux Musici dans Les quatre tempéraments de Hindemith, l’une des dernières oeuvres dirigées par Yuli Turovsky (en février 2011). Tous les compléments de programme sont à saveur hongroise. En avril, Jean-Marie Zeitouni confiera sa baguette au violoniste israélien Vadim Gluzman dans les oeuvres la Suite en style ancien de Schnittke, le 3e Concerto de Mozart et de la Symphonie de chambre op. 110a de Chostakovitch, avant de retrouver son orchestre pour diriger les Métamorphoses de Strauss et une transcription du Quintette D. 956 de Schubert

 

Notons que la Série Ogilvy déménagera, le temps de rénovations, de la salle Tudor à la Chapelle historique du Bon-Pasteur. Dans cette série Ogilvy, dirigée jusqu’en décembre par le jeune chef en résidence Jean-Michel Malouf, on trouve en solistes la soprano Andréanne Brisson-Paquin, le jeune phénomène du piano Daniel Clarke-Bouchard, l’ensemble Flûte Alors et le violoniste Mark Fewer. Jean-Marie Zeitouni a également commandé à Nicolas Gilbert une oeuvre qui puisse entrer en dialogue, La jeune fille et la Mort de Schubert.