Montréal aux couleurs de Stromae

Photo: Pedro Ruiz -Le Devoir

Pour l’occasion – et parce que Stromae en avait émis le voeu – plusieurs d’entre eux arboraient du rose, du vert ou du violet, les couleurs vives qui forment la trame graphique de son dernier album, Racine carrée.

Juché sur une estrade jaune aux couleurs de l’émission En mode Salvail, complice de ce coup de pub, le chanteur belge a débuté son mini-concert par la pièce Formidable. Trois pièces plus tard, dont son méga succès Alors on danse? la vedette électro-pop s’est éclipsée aussi vite qu’elle était apparue. Non sans avoir oublié de promettre de revenir l’an prochain dans la métropole «pour un concert entier». Rien de neuf, Universal Music France ayant déjà passablement fait circuler la promesse depuis le début de la semaine.

L’animateur Éric Salvail à ses côtés, le chanteur est resté en surface, préférant surfer sur la vague de l’instantanéité. Plus tôt en matinée, Le Devoir avait toutefois eu l’occasion de rencontrer plus longuement l’artiste belge. Le fruit de cet échange croisant création, multiculturalisme et ponts intergénérationnels, paraîtra dans nos pages samedi.