Disque - Orchrestre philharmonique de la Scala, Verdi

Archétype du beau disque classique pour tous, ce CD enregistré pour le bicentenaire Verdi a été confié par Decca à Riccardo Chailly, l’un des plus grands chefs vivants. Chailly est à la hauteur de sa réputation, dans un disque buriné à l’extrême qui fait ressortir tous les détails et contrechants. On est aussi heureux de voir que le programme ne commence pas par la sempiternelle Force du destin et qu’il comprend la musique de ballet de Jérusalem (mais pas celle d’Aïda) : on reconnaît là Chailly, amateur de raretés. Cela dit, il n’est pas seul sur ce terrain, le plus fameux CD du genre étant celui d’Abbado chez DG. Il existe aussi de très beaux enregistrements Levine, que Sony n’a, hélas, pas regroupés à ma connaissance. Chailly est donc un excellent choix en sachant que, du point de vue sonore, l’auditeur profite d’une belle transparence mais que les tutti - comme souvent à Milan - sonnent mats.