Le Québec prend la Bastille en répétition - Sarko, danse ta vie!

En pleine répétition hier: le musicien Martin Pelland, Louis-Jean Cormier, de Karkwa, Yann Perreau, Pierre Lapointe et Ariane Moffatt.<br />
Photo: Jacques Grenier - Le Devoir En pleine répétition hier: le musicien Martin Pelland, Louis-Jean Cormier, de Karkwa, Yann Perreau, Pierre Lapointe et Ariane Moffatt.

Il s'y voyait déjà, le Yann. Le 21 juin au soir. La Bastille là, devant. Du monde partout, des Français tout le rond-point. Autour de lui sur la grande scène, Ariane Moffatt, Pierre Lapointe, des gars de Karkwa, une fameuse équipe d'assaut. La Fête de la musique, façon Québec, «concoction» Monique Giroux: méchant party!

On avait beau se trouver hier midi au fin fond du Verdun des usines, enfermés dans un local de répétition qui sentait le désinfectant, ce beau snoreau de Perreau n'a pu s'empêcher de faire ce qu'il fera tout probablement là-bas le 21, à savoir: haranguer qui-vous-savez. «Sarko, danse ta vie!», s'est-il exclamé tout de suite après Le Président danse autrement. Sur sa lancée, président pour président, il a visé l'ex du FMI: «DSK, danse sa vie!» Pas sûr qu'il osera cette pique-là. C'était pour faire rigoler les copains-copines.

Ambiance électrique, tout de même. Ça promet. Monique Giroux exulte. «Cinq heures! On m'a donné cinq heures à programmer et la Bastille à prendre! T'imagines le bonheur que c'est? La charge symbolique pour la 'tite Monique d'Oka? Probablement la quintessence de mon travail quotidien depuis des années. C'est un très, très gros trip!» Notre Monique nationale et francophile a été investie de mission, et pas n'importe quelle mission: parmi les diverses manifestations entourant les 50 ans de la Délégation du Québec à Paris, c'est à elle qu'on a confié le volet chanson. La Ville de Paris, qui célèbre justement les 30 ans de la Fête de la musique le 21 juin, a suggéré la Bastille: à moi, à nous, a dit Giroux.

Ça commencera dès 19h avec un Français, mais pas n'importe quel Français: le Prix Félix-Leclerc de l'an dernier, Robin Leduc. «On l'a bien peu souligné, mais c'est en janvier 1951, il y a 60 ans, que Félix arrivait à Paris et chantait à l'ABC pour la première fois. C'est mon clin d'oeil: je voulais qu'on mesure le chemin parcouru.» Suivra le duo Alfa Rococo, pour bien chauffer la place: «C'est un coin rock'n'roll, la Bastille, il faut que ça brasse.» Autour de 21h s'amèneront Perreau, Lapointe, Moffatt et cie, avec leurs chansons et quelques mémorables succès québécois en France: 1990, de Jean Leloup, Le Chat du café des artistes, de Ferland (qu'Ariane «reprenait bien avant Charlotte Gainsbourg»), etc. Comme si ça n'était pas assez, Karkwa enchaînera, et entraînera la foule jusqu'aux petites heures.

«Ma fierté, c'est d'amener là Pierre, Ariane, Yann, la chanson du Québec d'aujourd'hui. J'en aurais voulu d'autres, bien sûr, on a le budget qu'on a, c'est à même les fonds de la Délégation. Mais ce sont des artistes d'ici qui ont déjà lancé des perches là-bas, et ce soir-là il y aura des milliers de bras pour les attraper.» Puisse-t-il y avoir des micros et des caméras, aussi: faute d'y être, on veut en être. Des fois que Yann oserait.
2 commentaires
  • Pierre Demers - Inscrit 21 juin 2011 02 h 13

    QUÉBEC À LA BASTILLE, PASTEUR PARLAIT FRANÇAIS CHEZ NOUS

    QUÉBEC À LA BASTILLE, PASTEUR PARLAIT FRANÇAIS CHEZ NOUS

    Québec à la Bastille ce 20 juin, Pasteur Parlait Français à la rue à tous les printemps.

    Le Québec en musique, à la Bastille et ailleurs! Quel bonheur, quelle émotion, vous nous touchez! Chanteurs, musiciens, poëtes de chez nous, pianistes ou saxophonistes, romanciers et journalistes, historiens, philosophes. Ah! C'est en français que ça se passe, vous nous faites sentir que nous serions chez nous sur notre coin de terre, et que nous vivons pour nous aider mutuellement, vous nous donnez une raison de vivre et de bâtir ensemble une maison terrestre bien à nous autant que peut l'être une maison à notre mesure et à notre caprice.

    Allez, vous seuls pouvez remuer le coeur, l'esprit et affecter le comportement de nos frères et soeurs scientifiques obnubilés par l'impérialisme de la langue anglaise et du service à rendre aux écrasants voisins plutôt qu'à notre nation. Dites leur en chansons, pamphlets et discours: publiez vos admirables résultats qui font la gloire de la pensée humaine, et qui parfois sont fort utiles ou pratiques, faites-le en français. ...

    La toile informatique que nous, Québécois, manipulons si habilement, est à votre service considéré. Nul ne peut vous empêcher d'y propager par elle vos précieuses découvertes en français pour l'instruction, le bonheur et le mieux-être de vos compatriotes d'abord. Prêchez par l'exemple la réalité d'une patrie commune aux scientifiques et aux non-scientifiques, réunis par l'usage de la langue française. à suivre...


    Pierre Demers, porte-parole et président de la LISULF, Prix Joseph Papin 2011.
    21VI2011

  • Pierre Demers - Inscrit 21 juin 2011 02 h 16

    QUÉBEC À LA BASTILLE, PASTEUR PARLAIT FRANÇAIS CHEZ NOUS suite

    ,,,
    La toile informatique que nous, Québécois, manipulons si habilement, est à votre service considéré. Nul ne peut vous empêcher d'y propager par elle vos précieuses découvertes en français pour l'instruction, le bonheur et le mieux-être de vos compatriotes d'abord. Prêchez par l'exemple la réalité d'une patrie commune aux scientifiques et aux non-scientifiques, réunis par l'usage de la langue française.

    Ces pensées impératives et confortantes, une ligue issue de chez nous donne à chaque année l'occasion de les affirmer en public et d'en réclamer la mise en application, dans la rue, le 23 mars à Paris et le 23 avril à Montréal. Cette occasion s'appelle Pasteur Parlait Français. Tous et toutes soyez nombreux à l'heure et au lieu indiqués.

    La ligue s'appelle LISULF, cherchez son site sur la Toile du Québec.

    Pierre Demers, porte-parole et président de la LISULF, Prix Joseph Papin 2011.
    21VI2011