«This is Going to Hurt»: la détresse du (petit) docteur

Ben Whishaw est un médecin «junior» dans un département d’obstétrique d’un hôpital public de Londres, épuisé par la lourdeur de sa tâche, hanté par une erreur médicale, mais toujours prêt à rempiler, pour ne pas nuire à sa carrière.
Photo: Anika Molnar AMC Ben Whishaw est un médecin «junior» dans un département d’obstétrique d’un hôpital public de Londres, épuisé par la lourdeur de sa tâche, hanté par une erreur médicale, mais toujours prêt à rempiler, pour ne pas nuire à sa carrière.

Dans les fictions médicales, les jeunes médecins sont souvent dépeints comme des superhéros, capables d’enchaîner d’interminables quarts de travail sans dormir, ou presque, et d’avoir une vie sociale et amoureuse palpitante.

La comédie dramatique britannique This Is Going to Hurt est un contre-exemple réjouissant, mais aussi très souvent déprimant, de ces lieux communs, gracieuseté du scénariste Adam Kay, qui adapte ici ses mémoires de jeune obstétricien, métier qu’il a exercé dans les années 2000. Son alter ego fictif, interprété admirablement par Ben Whishaw (Q dans les derniers James Bond), est un médecin « junior » dans un département d’obstétrique d’un hôpital public de Londres, épuisé par la lourdeur de sa tâche, hanté par une erreur médicale, mais toujours prêt à rempiler, pour ne pas nuire à sa carrière. Le reste de sa vie, dont sa relation avec son amoureux, en souffre énormément. Il en va de même pour sa jeune collègue Schruti (Ambika Mod, émouvante), une résidente studieuse et maladroite qui a du mal à se tailler une place dans le chaos permanent du système de santé public, au risque d’y laisser sa santé, et peut-être plus…

Cette chronique à la fois drôle et terriblement sombre de la détresse quotidienne que vivent ces jeunes médecins, au-delà des petits miracles qu’ils accomplissent, se distingue d’abord par son réalisme, souligné par bien des soignants britanniques lors de sa diffusion à la BBC cet hiver, autant sur le plan visuel (c’est loin d’être étincelant et moderne…) que dans les problématiques explorées. On en sort remué, avec une empathie nouvelle pour les médecins résidents et l’ensemble du personnel soignant, que l’on sait déjà très éprouvé au quotidien.

This Is Going to Hurt

AMC+ et Sundance, dès le 2 juin

À voir en vidéo