Renouvellement bienvenu sur les écrans d’ici

Florence Longpré incarne le personnage principal et cosigne le scénario de la série «Audrey est revenue», sur Club illico.
Photo: Vincent Gonneville Florence Longpré incarne le personnage principal et cosigne le scénario de la série «Audrey est revenue», sur Club illico.

Les sagas familiales des grands réseauxLes feuilletons construits autour de clans familiaux font partie du paysage télévisuel québécois depuis ses tout débuts, pour le meilleur et parfois le pire. Les deux grands réseaux proposent chacun leur « saga » familiale, dont les intrigues et le ton s’annoncent bien différents. Les moments parfaits (TVA, dès le 15 septembre, 20 h), première série de l’auteur Marc Robitaille (Le club Vinland) tangue vers la comédie dramatique « classique », tandis que Nuit blanche (ICI Télé, dès le13 septembre, 21 h), de la scénariste Julie Hivon (Alerte Amber) lorgnera du côté du suspense, avec une intrigue aux accents politiques et glamour à cheval sur deux époques.

Des lendemains qui déchantent. Deux dramatiques originales qui pointent vers des lendemains moins chantants que prévu. Chaos (TVA, dès le 14 septembre, 21 h) imaginée et coscénarisée par Josélito Michaud, suit des jeunes gens avant, pendant et après le concert de leur idole, revenu sur la scène qui l’a révélé. Un spectacle qui va faire basculer la vie de ceux qui y assistent.

La vie après le sport professionnel sera à l’honneur dans le premier drame québécois diffusé sur Noovo. La série Virage (dès le 15 septembre, 20 h), scénarisée entre autres par Kim Lévesque-Lizotte (Les Simone) avec la participation de Marianne St-Gelais, s’attardera à l’existence post-carrière d’une championne olympique de patinage de vitesse (Charlotte Aubin), qui ne prend pas la tangente qu’elle avait imaginée.

 
Photo: Eve B Lavoie La série «Virage», scénarisée entre autres par Kim Lévesque-Lizotte avec la participation de Marianne St-Gelais, s’attardera à l’existence post-carrière d’une championne olympique de patinage de vitesse (Charlotte Aubin).

Jeunes adultes dans la tourmente. Deux dramatiques produites par le duo Anne Boyer–Michel D’Astous racontent les destins bouleversés et croisés de jeunes adultes. Campus (Vrak, dès 5 octobre, 19 h 30), scénarisée par François Pagé (Après) suivra le quotidien de quelques étudiants au début de leur parcours universitaire, qui logent dans la même résidence et qui voient leur rentrée bouleversée par un événement tragique.

On ne connaît pas encore la date de mise en ligne de Nous, première série « annuelle » de la plateforme Club illico(dès le 2 décembre). Cette série, qui gravite autour du même immeuble à vocation multiple, suit cinq amis dans la vingtaine qui apprendront qu’ils sont nés à quelques heures ou jours d’intervalle dans le même hôpital. La dramaturge Dominick Parenteau-Lebeuf signe ici sa première série dramatique « adulte », après avoir collaboré aux textes des productions jeunesse 1,2,3… Géant et Salmigondis.

Femmes en crise par des plumes féminines. Les fans de Trop retrouveront la plume rafraîchissante de Marie-Andrée Labbé dans Sans rendez-vous (Tou.tv Extra, dès le 30 septembre), une comédie basée sur une websérie australienne (Sexy Herpes). On suivra le retour au travail d’une infirmière-sexologue (Magalie Lépine-Blondeau) dans une clinique en santé sexuelle après trois mois d’absence, même si elle est toujours malheureuse en amour et en crise existentielle. Cette production de Fabienne Larouche abordera sans détour quelques tabous sur la vie sexuelle, un sujet rarement abordé au petit écran.

Photo: Karl Jessy Jomphe Une scène de la comédie «Sans rendez-vous», avec Magalie Lépine-Blondeau

L’actrice et dramaturge Catherine-Anne Toupin (La meute) tient le premier rôle et signe en compagnie de Karina Goma (Prozac, Boomerang) les textes de …Moi non plus ! (Noovo, dès le 14 septembre, 19 h 30), une comédie des contraires qui flirte avec la politique. Elle y incarne une politicienne plutôt conservatrice, ministre de l’Éducation, qui voit sa vie et sa carrière ravagées après un scandale et qui se retrouve à coanimer une émission radiophonique avec un journaliste de gauche (Vincent Leclerc), l’un de ses plus grands détracteurs. Des antagonismes idéologiques iront de pair avec une attirance inattendue…

Après l’agréable surprise que fut M’entends-tu, la comédienne et autrice Florence Longpré propose avec son complice Guillaume Lambert (L’âge adulte) la comédie dramatique Audrey est revenue (Club illico, dès le 18 novembre), dans laquelle elle incarne une jeune femme qui vient de sortir du coma et qui doit entreprendre une longue réadaptation.

 
Photo: Eve B Lavoie L’actrice et dramaturge Catherine-Anne Toupin tient le premier rôle et signe en compagnie de Karina Goma les textes de ...«Moi non plus!», une comédie des contraires qui flirte avec la politique.

Docs en stock. C’est aussi l’abondance du côté documentaire, avec des propositions abordant des sujets d’actualité, d’autres plus intemporelles et parfois légères. C’est le cas de La vie secrète des animaux, sur le quotidien de certains animaux du zoo de Granby, narré par Stéphane Rousseau (Explora, dès le 12 octobre, 19 h 30). Dans L’IA et moi, Philippe Desrosiers s’interrogera sur la place de l’intelligence artificielle dans nos vies (Savoir média, dès le 28 septembre, 21 h).

La réalisatrice Mélissa Beaudet(180 jours) propose une plongée sur plusieurs mois dans le quotidien toujours « covidien » du CHSLD Notre-Dame-de-la-Merci, qui a été particulièrement éprouvé durant la première vague de la pandémie dans la série CHSLD : au front (RDI, dès le 7 octobre, 20 h). Le documentaire La goutte de trop (Télé-Québec, le 13 octobre) risque d’en faire réfléchir plusieurs puisqu’il porte sur la surconsommation d’eau des Québécois et leur mauvaise gestion de cette ressource essentielle, tout en explorant les solutions possibles pour éviter ce gaspillage.


Une version précédente de ce texte plaçait la date du début de la diffusion de la série Campus à Vrak au 15 octobre. C'est en fait le 5 octobre.



À voir en vidéo