Une soirée de «Beaux malaises» au 36e Gala Artis

L’humoriste et acteur Martin Matte a été couronné personnalité masculine de l’année, dimanche, lors du Gala Artis.
Photo: Eric Myre L’humoriste et acteur Martin Matte a été couronné personnalité masculine de l’année, dimanche, lors du Gala Artis.

En direct des studios Mels, dans une mise en scène de Raphaël Malo, sous la direction musicale d’Antoine Gratton, Charles Lafortune et Guy Jodoin ont animé le 36e Gala Artis dans une formule intimiste et sans tapis rouge. Seuls les artistes nommés dans les 16 catégories ont pu assister à la soirée en raison des règles sanitaires. À l’instar des finalistes à la récente soirée des Oscar, ils devaient porter le masque durant les pauses publicitaires.

La soirée a commencé comme elle allait se terminer. Ainsi, Julie Le Breton et Martin Matte ont remporté les deux premiers prix de la soirée, soit l’Artis des Rôle féminin/Comédies et Rôle masculin/Comédies pour Les beaux malaises 2.0. Et à la fin de la cérémonie, les deux artistes ont été couronnés Personnalité féminine et Personnalité masculine.

« On était presque deux millions à rire ensemble le mercredi soir. On était réunis par le rire. Le rire, c’est ce qui nous rend uniques », a déclaré l’actrice. « Guylaine, je suis Justine ! » s’est exclamé Martin Matte en regardant Guylaine Tremblay, apparue à son corps défendant dans une vidéo controversée. L’humoriste a salué le réalisateur Robin Aubert, l’auteur François Avard et les acteurs de la série : « Tout le monde était au sommet de son art, ça m’a tiré vers le haut. »

Afin de remettre les prix Personnalité féminine et Personnalité masculine, Charles Lafortune et Guy Jodoin ont fait appel à deux personnalités qui ont marqué l’année : l’ingénieure en aérospatiale Farah Alibay, qui a trouvé sa voie en regardant Dans une galaxie de près de chez vous, et celui qui a eu les meilleures cotes d’écoute de l’année, le premier ministre François Legault.

« C’est un honneur incommensurable », a dit Julie Le Breton, qui doute encore d’elle-même malgré ses 20 ans de métier. Souhaitant partager « chaque parcelle dorée » de son prix avec les travailleurs de la santé, les enseignants, les policiers et les politiciens, l’actrice a aussi affirmé qu’elle croyait « pertinemment qu’on peut avoir un milieu bienveillant dans lequel évoluer ».

« Je suis très bouleversé, très surpris, ben non, j’niaise! Il y a quelque chose de profondément obscur dans ce prix-là, mais ça me touche », a dit l’humoriste, qui a aussi levé son chapeau aux travailleurs de la santé.

Tous seuls, ensemble

En cette année « exceptionnelle et difficile », nous étions « tous seuls, mais ensemble » à regarder la télévision. Elle ne sauve pas des vies, mais elle nous a permis de passer à travers les mauvais moments, les malheurs, les deuils, comme nous l’ont rappelé des artistes de différents réseaux avant que l’homme-orchestre Damien Robitaille prenne d’assaut la scène en entonnant Pump Up the Jam. L’ont accompagné pour un medley entraînant, où l’anglais l’emportait sur le français, Mélissa Bédard, Corneille, Laurence Nerbonne et la DJ Montana.

Tous deux vaccinés, donc rapprochés sur scène, Charles Lafortune, qui a animé le gala en 2011, 2012 et 2015, et Guy Jodoin, à la barre des éditions 2016 et 2017, se sont amusés à saluer les réseaux qui se sont réinventés. À commencer par TVA, qui a choisi « deux hommes blancs hétérosexuels de plus 50 ans » pour animer le Gala Artis, puis Noovo, l’ancien V, dont ils ont prononcé le nom de toutes les façons possibles, et aussi Radio-Canada, où l’on trouve Marina Orsini qui parle fort dans une émission matinale.

« Quel accueil ! On dirait que vous êtes 4000 ! » ont lancé les deux animateurs en saluant les 63 artistes nommés. « Non, pas 63, 62… » Rappelons que, lors de son passage à Tout le monde en parle, le dimanche 2 mai, Maripier Morin avait demandé à ce que son nom soit retiré de la catégorie Rôle féminin/Séries dramatiques saisonnières pour son rôle dans La faille. Le lendemain, le réseau TVA avait confirmé le retrait de sa mise en nomination, qui avait semé le mécontentement dans le milieu artistique. L’an dernier, à la suite des révélations de Safia Nolin, elle avait été exclue du gala, où elle avait été nommée dans les catégories Animateur/Animatrice d’émissions de variétés ou de divertissement et Personnalité féminine.

De beaux malaises

En recevant le prix de l’Artiste d’émissions jeunesse, Pier-Luc Funk (14 mille millions de choses à savoir/Pour toujours plus un jour/Les suppléants) a rendu hommage aux jeunes : « Chaque année, avec Mammouth, je trouve que c’est les jeunes qui sont les plus inspirants. On devrait davantage les regarder pour savoir quoi faire. »

Pour sa part, Gino Chouinard (Salut Bonjour), sacré Animateur d’émissions de services, après un numéro enflammé de Christian Bégin sur l’importance des émissions de cuisine, a parlé des féminicides afin de rappeler que nous avions tous « le devoir et la responsabilité de changer les choses ».

Visiblement nerveuse en remportant l’Artis du Rôle féminin/Séries dramatiques saisonnières, Sarah-Jeanne Labrosse, la Donalda des Pays d’en haut, a simplement dit à propos de l’éléphant dans la pièce : « J’espère que ce ne sera pas en vain, que ça va provoquer des discussions nécessaires, parce que je l’aime, mon milieu. »

Par ailleurs, Marc Messier, qui joue un « rôle périphérique » dans La faille, n’a fait aucune allusion à sa partenaire de jeu, se contentant de dire qu’il avait gagné le prix du Rôle masculin/Séries dramatiques saisonnières « pour son cher passé ».

À l’instar de Jean-René Dufort, certains ont dû être surpris que ce ne soit pas la généreuse France Beaudoin, qui a tant fait pour réconforter les artistes et le public avec En direct de l’univers, qui ait remporté l’Artis de l’Animateur d’émissions de variétés ou de divertissement. D’autant plus que le prix était remis après la prestation de Josiane Comeau, gagnante de La voix 2020, et de William Cloutier, gagnant de Star Académie 2021, qui ont interprété aux artistes nommés leurs coups de cœur musicaux.

« En 20 ans, jamais le public et nous n’avons autant communiqué. Si bien que j’ai déjà hâte à la deuxième pandémie », a confié Jean-René Dufort dans le micro que Guy Jodoin tenait au bout d’un bâton de hockey.

Après un numéro sur les jeux, où Sophie Cadieux et Mehdi Bousaidan ont rappelé que « non, c’est non », Guy Jodoin est venu chercher le prix de l’Animateur d’émissions de jeux pour Le tricheur. Ému, il a remercié son père, hospitalisé depuis quelques semaines, et sa mère, « vous m’avez fait voir que le grand amour existe encore ».

Du rire aux larmes

Après l’hommage amusant d’Ariel Charest, qui a fouillé dans les archives des animateurs d’émissions de sport, c’est un Dave Morissette ému qui a remporté l’Artis : « Je n’ai jamais autant apprécié mon métier. »

À la suite d’un montage d’extraits de série abordant la violence conjugale, Florence Longpré (M’entends-tu?) et Ingrid Falaise (Le monstre) ont parlé avec émotion de la récente vague de féminicides. « Est-ce trop demander d’être aimée sans se faire tuer ? », a dit la première. « C’est en brisant le silence qu’on contribue tous ensemble à sauver plus de vies », a conclu la seconde. Puis elles ont remis l’Artis du Rôle féminin/Séries dramatiques annuelles à Maude Guérin (5e Rang).

« J’aime les femmes ! » s’est écriée l’interprète de Marie-Luce, qui a pris la peine de remercier tous les acteurs et actrices avec qui elle a joué au cours de ses 35 ans de carrière.

L’Artis du Rôle masculin/Séries dramatiques annuelles a été ensuite remis à Gildor Roy, l’attachant et imposant commandant Daniel Chiasson de District 31 : « Continuez d’investir dans la culture, c’est important ! »

a-t-il dit.

L’information avant tout

Fier de remporter l’Artis de l’Animateur d’émissions d’affaires publiques, son premier, Mario Dumont (Mario Dumont) a félicité les autres finalistes, notamment Charles Tisseyre (Découverte), « qui nous a appris l’importance de la science plus que jamais ». « Si l’information a eu une grosse année, la désinformation en a eu toute une… L’échange des points de vue doit reposer sur l’information. Tu peux te mettre dans la merde en te fiant à la désinformation », a tenu à dire l’animateur.

Accompagné d’Alexandra Stréliski, David Goudreault a livré un vibrant hommage aux chefs d’antenne nommés dans la catégorie Animateur/Animatrice de bulletins de nouvelles. « Permettez-moi d’avoir une pensée pour les 10 987 familles qui ont perdu des proches de la COVID. Merci à tous ceux qui travaillent dans le milieu de la santé. Tous réseaux confondus, grâce aux journalistes, jamais on n’a autant senti toutes les régions du Québec », a dit le lauréat Pierre Bruneau (TVA Nouvelles), qui célèbre 45 ans de métier.

Retenu sur le plateau de Tout le monde en parle au moment où il recevait le prix de l’Animateur de magazines culturels et talk-shows, Guy A. Lepage a fait ses remerciements en distanciel : « Je voudrais remercier particulièrement Dany Turcotte, qui m’a accompagné pendant 16 ans et demi. Quant à ceux qui veulent continuer à m’écœurer sur les réseaux sociaux, gâtez-vous, je m’en câlice ! »

Au terme d’une soirée rondement menée sous le signe de la camaraderie, de la solidarité et de la bienveillance, les animateurs ont souhaité un bel été à tous. « Le problème que l’on vit tous, on ne le réglera pas tout seul, mais tous ensemble », a conclu Charles Lafortune, faisant écho aux paroles de François Legault plus tôt dans la soirée : « Plus on va se faire vacciner, plus on va avoir un bel été. »

Les gagnants et gagnantes

  • Animateur/Animatrice de bulletins de nouvelles: Pierre Bruneau (TVA Nouvelles)
  • Animateur/Animatrice d’émissions d’affaires publiques: Mario Dumont (Mario Dumont)
  • Animateur/Animatrice d’émissions de services: Gino Chouinard (Salut Bonjour)
  • Animateur/Animatrice d’émissions de variétés ou de divertissement: Jean-René Dufort (Infoman)
  • Animateur/Animatrice de magazines culturels et talk-shows: Guy A. Lepage (Tout le monde en parle)
  • Rôle masculin/Comédies: Martin Matte (Les beaux malaises 2.0)
  • Rôle féminin/Comédies: Julie Le Breton (Les beaux malaises 2.0)
  • Animateur/Animatrice d’émissions de jeux: Guy Jodoin (Le tricheur)
  • Animateur/Animatrice d’émissions de sports: Dave Morissette (Dave Morissette en direct)
  • Rôle masculin/Séries dramatiques saisonnières: Marc Messier (La faille)
  • Rôle féminin/Séries dramatiques saisonnières: Sarah-Jeanne Labrosse (Les pays d’en haut)
  • Rôle masculin/Séries dramatiques annuelles: Gildor Roy (District 31)
  • Rôle féminin/Séries dramatiques annuelles: Maude Guérin (5e Rang)
  • Artiste d’émissions jeunesse: Pier-Luc Funk (14 mille millions de choses à savoir/Pour toujours plus un jour/Les suppléants)


À voir en vidéo