Abondante récolte pour «C’est comme ça que je t’aime»

La productrice Joanne Forgues est venue récupérer le trophée de la Meilleure série dramatique pour «C’est comme ça que je t’aime», au cours d’un gala où les mesures de distanciation exigeaient que chaque projet lauréat soit représenté par une seule personne.
Photo: Éric Myre La productrice Joanne Forgues est venue récupérer le trophée de la Meilleure série dramatique pour «C’est comme ça que je t’aime», au cours d’un gala où les mesures de distanciation exigeaient que chaque projet lauréat soit représenté par une seule personne.

Ayant récolté 7 prix jeudi dernier et 2 autres dimanche après-midi, pour le Meilleur texte et la Meilleure réalisation, C’est comme ça que je t’aime a été sacrée Meilleure série dramatique au Gala des 35es prix Gémeaux, en soirée. Le prix, remis lors de la cérémonie animée par Véronique Cloutier, a porté à 10 le total de statuettes récoltées par l’éclatante création de François Létourneau et de Jean-François Rivard campée dans le Sainte-Foy des années 1970.

Après plus d’une centaine de statuettes remises à la Soirée des artisans et du documentaire et à l’Avant-première, il ne restait plus qu’une quinzaine de prix à distribuer en soirée, au cours d’un gala où les nommés apparaissaient en réalité virtuelle.  

À l’instar des spectateurs, Véronique Cloutier, qui est arrivée sur scène en élégante robe de chambre blanche, s’est ennuyée de la télévision : « Tu t’ennuies de tes vedettes quand ton idole, c’est un docteur qui fait des tartelettes. » Ravie d’être à la barre du premier gala « covidien », elle a salué les artisans du petit écran en rappelant que la télévision n’était pas qu’un divertissement, mais un besoin essentiel.

Essentiel, comme les nouvelles… Après un touchant segment musical, où Louis-Jean Cormier, Mélissa Bédard et Marième ont interprété Face au vent, l’animatrice a annoncé que le Grand Prix de l’Académie était remis aux services de l’information de Radio-Canada, représentés par Céline Galipeau et Patrice Roy, et de TVA, représentés par Sophie Thibault et Pierre Bruneau.

Devant un public plus nombreux que celui d’Arnaud Soly, contraint d’animer devant les dix meilleurs rieurs du public, Véronique Cloutier s’est montrée à la fois glamour, baveuse et touchante. Malgré la distanciation sociale, le courant passait entre elle et les artistes présents sur scène — même dans les tandems cultivant amicalement le malaise comme Simon-Oliver Fecteau et Michel-Olivier Girard ou Marie-Ève Janvier et Katherine Levac. Et l’émotion était palpable chez certains gagnants, qui n’ont pas manqué de saluer les travailleurs de la santé ou les membres de leur famille dont ils se sentent éloignés. S’il n’y avait pas de pause publicitaire durant l’Avant-première, elles n’ont pas manqué durant le gala, l’animatrice allant même jusqu’à inviter les gens à regarder les pubs afin d’y voir leurs vedettes préférées. 

L’année Riopelle-Gagné

La série de la reine de la comédie Isabelle Langlois, Lâcher prise, a été sacrée Meilleure comédie et a valu à Sophie Cadieux, inoubliable Valérie Danault, le Gémeaux du Meilleur premier rôle féminin : Comédie. Plus tôt dans la journée, la scénariste avait remporté le prix du Meilleur texte : Comédie, tandis que Christine Beaulieu, qui y incarnait la volontaire infirmière Josiane, et Sébastien Gagné ont respectivement reçu les prix du Meilleur rôle de soutien féminin : Comédie et de la Meilleure réalisation : Comédie.  L’actrice a salué Sylvie Léonard, flamboyante dans le rôle de sa mère Madeleine, pour avoir fait rayonner la série durant quatre saisons. 

En après-midi, la plus que populaire quotidienne District 31 s’est illustrée à deux reprises grâce au talent de Geneviève Schmidt — l’effroyable Nancy Riopelle —, prix du Meilleur rôle de soutien féminin : Série dramatique annuelle, et à celui de Luc Dionne, prix du Meilleur texte : Série dramatique annuelle. En soirée, la série en a ajouté trois prix de plus à sa collection avec le Gémeaux de la Meilleure série dramatique annuelle, celui du Meilleur premier rôle masculin : Série dramatique annuelle pour Michel Charette, interprète de l’attachant Bruno Gagné, et, sans surprise, le prix du Public Fonds Cogeco.

En venant chercher le prix du public, la prolifique productrice Fabienne Larouche a d’ailleurs salué le travail de Geneviève Schmidt et de Bruno Gagné qui ont fait vivre bien des émotions aux spectateurs. 

Le prix du Meilleur premier rôle masculin : Série dramatique annuelle a été remis à Marina Orsini pour son rôle d’Anémone, femme au passé trouble et souffrant d’Alzheimer précoce, dans Une autre histoire. Florence Longpré (M’entends-tu ?) et Antoine L’Écuyer (Mon fils) sont respectivement repartis avec les Gémeaux du Meilleur premier rôle féminin : Série dramatique et du Meilleur premier rôle masculin : Série dramatique. « Ève (Landry), mes parents t’aiment tellement qu’ils doivent être déçus que j’aie gagné », a lancé l’actrice, qui a aussi parlé du bonheur de jouer avec Mélissa Bédard.

En après-midi, les prix du Meilleur rôle de soutien féminin : Série dramatique et du Meilleur rôle de soutien masculin : Série dramatique avaient été remportés par Marie-France Marcotte, bouleversante dans M’entends-tu ?, et Martin Drainville, magistral dans Fragile, série de Serge Boucher qui aurait mérité encore plus d’honneur. L’intense François Papineau (5e rang) a mis la main sur le prix du Meilleur rôle de soutien masculin : Série dramatique annuelle.

Pour sa part, Fabien Cloutier a remporté le Meilleur premier rôle masculin : Comédie pour Léo ; à l’Avant-première, Steve Laplante avait mis la main sur celui du Meilleur rôle de soutien masculin : Comédie.

La reine France

Ayant remporté le Gémeaux de la Meilleure spéciale de variétés ou des arts de la scène pour En direct de l’univers – Spéciale jour de l’an, France Beaudoin, très émue, a été saluée avec deux autres prix en soirée : Meilleure animation : Magazine culturel (Pour emporter) et Meilleure animation : Série ou spéciale de variétés (En direct de l’univers – Spéciale Jour de l’an).

Si 100 génies, animé par Pierre-Yves Lord, s’est démarqué dans les précédents galas avec deux prix, c’est Guy Jodoin qui a obtenu le Gémeaux de la Meilleure animation : Jeu pour Le tricheur. « Bienvenue en zone orange », s’est-il écrié avant de remercier ses collègues et saluer Gino Lévesque, animateur de foule ayant perdu son emploi.

Malgré l’écrasante popularité de Jay Du Temple et d’Occupation Double, : Élyse Marquis et Daniel Vézina ont remporté le prix de la Meilleure animation : Téléréalité pour Les chefs ! Visiblement émue, Élyse Marquis avait avoué qu’elle ne pensait pas gagner aux aînées Shirley Théroux, Patsy Galant et sœur Angèle, amusant clin d’œil au talk-show, Bonsoir, bonsoir.

Quant à Rosalie Bonenfant, elle a mis la main sur celui de la Meilleure animation pour une émission ou série produite pour les médias numériques : Jeunesse pour C’est quoi l’trip. Celle qui « gosse » avec ses questions a profité de l’occasion pour dénoncer le manque de diversité culturelle à l’écran : « c’est quoi l’trip de seulement saluer une fraction de la population? »

S’il y en a un qui doit être fier, c’est bien Jean-Philippe Dion. Après s’être vu remettre deux prix pour La vraie nature, dont Meilleure animation : Émission ou série d’entrevues ou talk-show, il a remporté le Gémeaux de la Meilleure émission d’entrevues ou talk-show.

Au cours de la longue et répétitive remise de prix en après-midi, paradoxalement animée avec promptitude par Arnaud Soly et où les finalistes et les gagnants apparaissaient dans le confort de leur foyer par écrans interposés, plusieurs autres émissions se sont démarquées. Mentionnons Infoman et Mammouth, pour un total de cinq prix chacun, Écrivain public et Format Familial, trois chacun, et deux prix pour L’âge adulte, dont celui accompagné de la Bourse Sartec remis à Guillaume Lambert.

Pandémie ou pas, la télé rapproche les gens. Alors que le grand public a eu droit à un hommage musical de la part de Marie-Ève Janvier et Jean-François Breau, qui ont rejoint l’animateur pour chanter des commentaires de spectateurs dans l’Avant-première, les plus grands fans des émissions de Radio-Canada sont apparus ponctuellement dans des clips promotionnels. Deux d’entre eux ont même pu monter sur scène pour remettre un prix. « Sans vous, le public, on n’est pas là », a conclu Véronique Cloutier à la fin de ce gala ont toutes les règles de sécurité ont éte respectées.

Liste des gagnants de l'Avant-première

Meilleur rôle de soutien féminin : Jeunesse : Marilyn Castonguay – Alix et les merveilleux

Meilleur rôle de soutien masculin : Jeunesse : Pierre-Alexis St-Georges – Clash

Meilleur rôle de soutien féminin : Série dramatique : Marie-France Marcotte – M’entends-tu ?

Meilleur rôle de soutien féminin : Série dramatique annuelle : Geneviève Schmidt – District 31

Meilleur rôle de soutien féminin : Comédie : Christine Beaulieu – Lâcher prise

Meilleur rôle de soutien masculin : Série dramatique : Martin Drainville — Fragile

Meilleur rôle de soutien masculin : Série dramatique annuelle : François Papineau – 5e rang

Meilleur rôle de soutien masculin : ComédieSteve Laplante – Léo

Meilleur texte : Série dramatique : François Létourneau – C’est comme ça que je t’aime

Meilleur texte : Série dramatique annuelle : Luc Dionne — District 31

Meilleur texte : Comédie : Isabelle Langlois – Lâcher prise

Meilleur texte : Humour : Marc Brunet – Like-moi !

Meilleur texte : Jeunesse : Vincent Bolduc, Lelouis Courchesne, Simon Laroche, Judith Lussier, Emma ToussaintLéveillé, Alex Veilleux — Mammouth 2019

Meilleur texte pour une émission ou une série produite pour les médias numériques : Dramatique : Guillaume Lambert – L’âge adulte

Meilleur texte pour une émission ou une série produite pour les médias numériques : Comédie : Eric Godin, Béatrice Lepage, Guy A. Lepage — Bébéatrice

Meilleure animation : Émission ou série d’entrevues ou talk-show : Jean-Philippe Dion – La vraie nature

Meilleure animation : Humour : Jean-René Dufort — Infoman

Meilleure animation : Magazine de services : Sébastien Diaz, Bianca Gervais – Format familial

Meilleure animation : Magazine style de vie : Ricardo Larrivée – Ricardo

Meilleure animation : Jeunesse : Pier-Luc Funk, Sarah-Jeanne Labrosse — Mammouth 2019

Meilleure animation ou équipe d’animation : Sports ou loisirs : Hélène Pelletier, Yvan Ponton – Tennis à RDS

Meilleure réalisation : Série dramatique : Jean-François Rivard – C’est comme ça que je t’aime

Meilleure réalisation : Série dramatique annuelle : Yannick Savard – L’heure bleue

Meilleure réalisation : Comédie: Sébastien Gagné – Lâcher prise Meilleure réalisation : HumourSimon Olivier Fecteau – Bye Bye 2019

Meilleure réalisation : Série ou spéciale de variétés ou des arts de la scène : Vladimir Garand, Josiane Lamarre, Daniel Laurin, Marie-Josée Lévesque — Révolution

Meilleure réalisation : Entrevues ou talk-show : Amélie Dussault, Chloë Mercier – La vraie nature

Meilleure réalisation : Jeu : Mathieu Gadbois — 100 génies

Meilleure réalisation jeunesse : Fiction : Marie-Claude Blouin, Sandra Coppola – L’Académie

Meilleure réalisation jeunesse : Divertissement / Magazine : Vanessa Cournoyer, Frédéric Nassif, Patrice Ouimet — Mammouth 2019

Meilleure réalisation pour une émission ou série produite pour les médias numériques : Dramatique : Eric Piccoli — Écrivain public

Meilleure réalisation pour une émission ou série produite pour les médias numériques : Comédie : Geneviève Poulette – Homo Sapiens – Comédie préhistorique

Meilleure réalisation : Téléréalité : Clodine Galipeau, Suzanne Labelle, Jill Niquet-Joyal, Anicée Ouellet, Iliade Poulin, Guillaume St-Arnaud – Occupation double Afrique du Sud

Meilleure interprétation : Humour : Adib Alkhalidey, Mehdi Bousaidan, Sonia Cordeau, Yannick De Martino, Marie Soleil Dion, Karine Gonthier-Hyndman, Guillaume Lambert, Philippe-Audrey Larrue St-Jacques, Katherine Levac, Florence Longpré – Like-moi !

Meilleur premier rôle masculin : Jeunesse : Jean-Philippe Lehoux – Alix et les merveilleux

Meilleur premier rôle féminin : Jeunesse : Catherine Brunet – Pour toujours, plus un jour

Meilleure interprétation masculine pour une émission ou série produite pour les médias numériques : Dramatique : Emmanuel Schwartz – Écrivain public

Meilleure interprétation masculine pour une émission ou série produite pour les médias numériques : Comédie : Simon Lacroix – Les Éphémères

Meilleure interprétation féminine pour une émission ou série produite pour les médias numériques : Dramatique : Sandrine Bisson – Écrivain public

Meilleure interprétation féminine pour une émission ou série produite pour les médias numériques : Comédie : Catherine Chabot – Les Éphémères

Prix Gémeaux de l’émission s’étant le plus illustré à l’étranger : LOL

Meilleure émission ou série originale produite pour les médias numériques : Dramatique : L’âge adulte

Meilleure émission ou série originale produite pour les médias numériques : Comédie : Mais là je m’éloigne – Tournée canadienne de Louis-José Houde

Meilleure émission ou série originale produite pour les médias numériques : Variétés : Face à soi

Meilleure émission ou série originale produite pour les médias numériques : Fiction : La panne

Meilleure émission ou série originale produite pour les médias numériques jeunesse : Divertissement magazine : On parle de sexe

Meilleure émission ou série jeunesse : 12 ans et moins : L’effet secondaire

Meilleure émission ou série jeunesse : 13 à 17 ans : Le 422

Meilleure émission ou série jeunesse : Divertissement : Mammouth 2019

Meilleure émission ou série jeunesse : Magazine : Cochon dingue

Meilleure émission ou série de sports en captation : Football de la NFL

Meilleure émission ou série de sports ou de loisirs : 25 ans d’émotions

Meilleur jeu : 100 génies

Meilleure téléréalité : L’amour est dans le pré

Meilleur magazine culturel : Cette année-là

Meilleur magazine de services : Format familial

Meilleur magazine style de vie : Un chef à la cabane

Meilleure spéciale humoristique : Infoman 2019

Meilleure série humoristique : Infoman

Meilleure spéciale de variétés ou des arts de la scène : En direct de l’univers – Spéciale jour de l’an

Meilleure série de variétés ou des arts de la scène : Révolution

 
 

Une version précédente de ce texte, qui affirmait erronément que C’est comme ça que je t’aime avait remporté 10 prix Gémeaux lors du gala des artisans de jeudi dernier, a été corrigée.