«Frat Boys»: demain, des hommes 

À la base, ces confréries rassemblent des gens partageant des idées semblables désireux de s’élever ensemble, au sens le plus pur du terme.
Photo: Planète + À la base, ces confréries rassemblent des gens partageant des idées semblables désireux de s’élever ensemble, au sens le plus pur du terme.

Persévérance, résistance, virilité : la fraternité à l’américaine pose ses idéaux très haut pour ne retenir que la crème des universitaires. Mais, sous couvert de solidarité et de réussite scolaire, cette ambition dévorante se joue dans des zones d’ombres qui peuvent mener au pire. Afin de les éclairer, Chris Taylor, un collaborateur de la BBC, a suivi pendant un semestre une fraternité de la Central Florida University. Le portrait qu’il en tire est perturbant.

À la base, ces confréries rassemblent des gens partageant des idées semblables désireux de s’élever ensemble, au sens le plus pur du terme. Et cela paie. Au Congrès américain, là où le pouvoir se concentre, 85 % des hommes et 40 % des femmes sont passés par une fraternité, surligne Chris Taylor, qui émaille son reportage de chiffres et de mises en contexte. Cela se fait à la dure, au terme de rudes semaines de tests visant à éprouver la loyauté et l’intensité des candidats, avec les débordements que l’on connaît : racisme, agression sexuelle ou violence ordinaire.

Or, le bizutage dangereux existe bel et bien aussi même s’il est banalisé, voire nié. Il peut carrément être mortel. Ce fut le cas pour Harrison Kowiak, mort d’un rituel qui a mal tourné, en 2008. Terrence, lui, s’est réveillé de son initiation à l’hôpital avec des plaies ouvertes, des hémorragies internes, une septicémie et un foie au bord de lâcher. En opposant ces histoires limites à celles d’une confrérie à naître, Frat Boys pose une question cruciale : comment peut-on encore espérer faire de meilleures personnes de ces jeunes en les humiliant et en les violentant ?

 

LE COURRIER DES ÉCRANS

Le courrier des écrans. Le meilleur et le pire des écrans, petits et grands, vus par nos journalistes cette semaine. Inscrivez-vous, c'est gratuit.


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront le 5 septembre 2019.

Frat Boys. Les dessous des universités américaines

★★★ 1/2

Planète +, samedi. 21 h ; en reprise mardi, 19 h, mercredi, 8 h et vendredi, 15 h