«Ramy»: Musulman d’Amérique

«Ramy» est une bien belle mosaïque de questionnements, qui suscite des situations très comiques et des réflexions plus graves.
Photo: Bell Média «Ramy» est une bien belle mosaïque de questionnements, qui suscite des situations très comiques et des réflexions plus graves.

Rares sont les personnages définis comme musulmans pratiquants dans les fictions télévisuelles et cinématographiques occidentales qui dépassent le cadre bien défini des stéréotypes qui sont attachés à leur religion. La comédie dramatique Ramy, d’abord diffusée chez nos voisins du Sud sur la plateforme Hulu et désormais disponible de ce côté de la frontière, réussit magnifiquement à éviter cet écueil. On y suit le quotidien de Ramy (Ramy Youssef, un humoriste à succès qui est également l’un des créateurs de la série), un jeune Américain du New Jersey au crépuscule de la vingtaine qui travaille dans une start-up pas très prospère, né de parents égyptiens et musulmans pratiquants, qui se demande comment conjuguer sa foi et ses traditions à ses valeurs et à ses mœurs de jeune homme moderne d’Occident, mais aussi au regard que les autres portent sur sa pratique religieuse, pas très bien vue par plusieurs depuis un certain 11 septembre…

Il en sort une exploration fort intéressante et nuancée des dilemmes moraux qui tiraillent les enfants d’immigrants qui souhaitent perpétuer leur héritage culturel et religieux sans compromettre leur identité propre.

Au-delà de ce personnage complexe, contradictoire et éminemment attachant, Ramy vaut le détour pour son portrait d’une famille savoureux, qui offre de très belles partitions à ses comédiens, au premier chef à la grande Hiam Abbas (La fiancée syrienne, Les citronniers), parfaite en mère aimante qui se cherche un peu, elle aussi.

Une bien belle mosaïque de questionnements, qui suscite des situations très comiques et des réflexions plus graves.

LE COURRIER DES ÉCRANS

Le courrier des écrans. Le meilleur et le pire des écrans, petits et grands, vus par nos journalistes cette semaine. Inscrivez-vous, c'est gratuit.


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront le 5 septembre 2019.

Ramy

Crave, section Starz, dès dimanche