«Sur vos écrans»: la gloire et ses risques

L'émission «Merci de partager», animée devant public par Isabelle Racicot
Photo: Canal Vie L'émission «Merci de partager», animée devant public par Isabelle Racicot

Les raisons de la « réussite »

 

Seul le titre a de quoi en offusquer certains, ou à tout le moins les faire tiquer. Il semble que c’est un peu ce qu’a voulu faire le documentariste anglo-montréalais John Curtin, qui s’est fait remarquer dans les dernières années grâce à des documentaires consacrés à la famille royale britannique, avec cette enquête pas toujours très scientifique sur les raisons qui expliquent pourquoi tant d’artistes, de grands penseurs, de scientifiques, des dizaines de lauréats d’un prix Nobel sont d’origine juive, alors que les Juifs ne comptent que pour 0,2 % de la population. Curtin illustre cette constatation en dressant des portraits détaillés de certains créateurs d’origine juive, dont un long segment consacré à Leonard Cohen. Les réponses des têtes parlantes de tous les horizons, tournées sur une longue période — dont celle fort mesurée du défunt politicien israélien Shimon Peres — à cette question aux contours controversés s’avèrent somme toute fort intéressantes, quoique pas toujours convaincantes… L’exercice mérite tout de même le détour, même s’il est bien imparfait.

 
L’énigme du génie juif, Radio-Canada, samedi, 22h30

 

Réseaux de stars

 

Une autre émission de vedettes québécoises. On a presque le goût d’ajouter « hélas », mais ce serait bien injuste pour cette nouvelle émission animée devant public par Isabelle Racicot, qui interroge chaque semaine une étoile sur ses habitudes de publication sur les réseaux sociaux. L’intérêt de cette nouvelle production ne réside pas tant dans les propos pas toujours très intéressants des invités (à moins qu’on les aime d’amour…) que dans les capsules d’information sur la sociologie, l’économie et l’histoire de ces fameux réseaux sociaux (ou leurs lointains ancêtres) qui mettent en relief notre propre rapport à ces moyens de communication modernes.


Merci de partager, Canal Vie, mercredi, 19h30

 

Risquer gros pour plaire encore

 

Présentée en compétition lors de la dernière édition du festival Canneseries, cette courte série allemande inspirée de faits réels raconte comment un jeune adolescent développe avec son meilleur ami un site de vente de drogues très populaire afin de regagner l’affection de sa copine qui l’a largué pour un revendeur de l’école, non sans avoir à conjuguer avec les risques du métier… Une série « pour ados » qui pourra donner la frousse à certains parents.


How to Sell Drugs Online (Fast), Netflix, dès jeudi

Le visionnement en continu

On est très curieux de découvrir cette adaptation d’un roman fantastique cosigné par Neil Gairman (Coraline), qui signe d’ailleurs le scénario des huit épisodes de cette coproduction de la BBC et d’Amazon, dotée d’une distribution quatre étoiles. David Tennant et Michael Sheen incarnent respectivement un démon et un ange qui font équipe pour empêcher l’avènement de l’antéchrist et l’arrivée de la fin du monde. Jon Hamm revêt les habits de l’archange Gabriel, tandis que Frances McDormand prête sa voix à Dieu, et Benedict Cumberbatch, au Diable…
 

Good Omens

Prime Video, dès vendredi


Journal de campagne

Après l’enthousiasmant Knocking Down the House, voici un autre documentaire politique consacré à la campagne électorale américaine de mi-mandat de 2018. Cette fois, on suit le fort populaire candidat démocrate (déçu) Beto O’Rourke dans ses efforts « sur le terrain » pour réussir à ravir le poste de sénateur du Texas détenu par Ted Cruz. Le film a remporté le prix du public à la dernière édition du festival multidisciplinaire South by Southwest.


Running with Beto

HBO et Crave, mardi, 20h