«Nordik»: le roi hiver

<p>«Nordik» s’ouvre sur Bariloche, dite la Petite Suisse argentine, telle que racontée par un Manu Fombeurre inspiré.</p>
Photo: TV5

«Nordik» s’ouvre sur Bariloche, dite la Petite Suisse argentine, telle que racontée par un Manu Fombeurre inspiré.

Charmante découverte que ce Nordik, une série documentaire sans prétention, à la gloire de la saison froide, développée par TV5. Derrière ses beautés lisses de carte postale parfaitement assumée, un vrai propos émerge de cette nouveauté en six escales livrée sur un ton résolument complice, presque désinvolte. Mais pas que.

La candeur qu’affiche l’animatrice Mylène St-Sauveur (la Fanny d’Hubert et Fanny) n’est en effet qu’une facette hautement sympathique de ce récit de voyage parsemé d’informations fouillées, politiquement chargées (sans être partisanes ou revanchardes) et sociologiquement ancrées dans le quotidien de ceux qui l’accueillent avec une belle générosité. La production a eu la sage idée de lui adjoindre un intermédiaire sur place, qui ouvre naturellement à des échanges nourris avec les gens du coin.

Nordik s’ouvre sur Bariloche, dite la Petite Suisse argentine, telle que racontée par un Manu Fombeurre inspiré. L’hiver y est primesautier, très vert, doux le jour (les lacs n’y gèlent pas, on peut y faire de la planche à rame à l’année), avec des paysages volcaniques saisissants. On enchaîne avec le rude Yellowknife de Stéphanie Vaillancourt, spectaculaire sous les rubans de lumière qui en font la capitale des aurores boréales. On chipotera quand même sur la lourdeur de l’habillage musical, en décalage avec la délicatesse de l’ensemble. Reste qu’on craque pour la caméra amoureuse, presque gourmande, souvent magnifiée par une luminosité d’une pureté quasi irréelle que seuls les grands froids savent faire naître.

LE COURRIER DES ÉCRANS

Le courrier des écrans. Le meilleur et le pire des écrans, petits et grands, vus par nos journalistes cette semaine. Inscrivez-vous, c'est gratuit.


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront le 5 septembre 2019.

Nordik

TV5, vendredi, 20 h ; en reprise samedi, 4 h et 16 h