«Cheerleading» — Athlètes accomplis

Il ne faut pas se fier au premier épisode, très chargé parce qu’il met en place un lexique attaché à ce sport, pour se forger une opinion sur cette série.
Photo: Tou.tv Il ne faut pas se fier au premier épisode, très chargé parce qu’il met en place un lexique attaché à ce sport, pour se forger une opinion sur cette série.

S’il est un sport envers lequel les préjugés sont particulièrement tenaces, c’est bien le cheerleading, qui est devenu au fil des décennies bien plus qu’un complément « décoratif » aux matchs d’équipes sportives, souvent masculines… C’est ce que s’emploie habilement et efficacement à montrer cette série documentaire en huit épisodes, qui emprunte la forme assez classique d’un récit chronologique d’une année dans la vie d’un groupe d’athlètes, ici les trois équipes d’élite de l’école de cheerleading montréalaise Flyers All-Starz.

Ce récit est construit autour de quelques membres de ces équipes, certains au profil moins prévisible dans ce genre de sport (un homme dans la cinquantaine, un grand jeune homme qu’on imaginerait plutôt dans une équipe de basketball), des propriétaires de l’école, qui sont aussi entraîneurs des équipes d’élite. Ceux-ci se confient à la caméra entre deux séquences d’entraînement intense ou de compétition sur le déroulement de leur saison de « cheer », sur leurs motivations, sur leur perception de ce sport, particulièrement dur sur les corps, et parfois les esprits, l’activité exigeant une discipline de fer et un esprit d’équipe sans faille.

Il ne faut pas se fier au premier épisode, très chargé parce qu’il met en place un lexique attaché à ce sport, essentiellement en anglais, pour se forger une opinion sur cette série, qui adopte un rythme et un ton plus posés dès le deuxième épisode. Ceux qui n’arrivent pas à s’habituer au jargon de ce sport peuvent consulter la capsule Cheerleading 101, disponible sur Véro.tv.

Cheerleading

Tou.tv et Véro.tv dès maintenant et Artv mardi, dès 19 h (deux épisodes en rafale)