«La La La Human Steps n’est plus»

La La La Human Steps met fin à 35 ans de danse contemporaine et de créations.
Photo: Annik MH De Carufel, Archives Le Devoir La La La Human Steps met fin à 35 ans de danse contemporaine et de créations.

La troupe de danse contemporaine La La La Human Steps a annoncé mercredi matin la fin de ses activités, après 35 ans d’existence.

La compagnie donnera plus de détails en conférence de presse en après-midi.

Dans un bref communiqué, le fondateur et directeur artistique, Édouard Lock, annonce «la cessation immédiate et définitive» des activités de la troupe de danse.

Dans une lettre publiée sur le site Web de la compagnie, M. Lock aborde les difficultés financières traversées lors de la dernière tournée.

Il affirme que bien que les créanciers aient été généreux avec la compagnie, «les coupes qui ont suivi et la décision de n’offrir aucune garantie financière dépassant l’année en cours» l’ont poussé vers cette solution.

Il a informé ses bailleurs de fonds de sa démission et le conseil d’administration a entériné la dissolution.

«La La La Human Steps n’est plus», déclare-t-il simplement dans ce texte.

La troupe a été fondée en 1980. Sa première oeuvre a été présentée au Théâtre de l’Eskabel, à Montréal. La troupe a par la suite soulevé l’intérêt partout sur la scène internationale.

«Jamais je n’aurais prédit un tel destin le 10 juin 1980 lors de la première de Lily Marlène au Théâtre de l’Eskabel. De cette petite salle du quartier ouvrier de Saint-Henri à l’immense scène du Kremlin. Du Kitchen dans le SoHo new-yorkais des années 80 au Palais Garnier, Place de l’Opéra. Plus de 275 théâtres, tous ancrés dans leur époque, tous porteurs d’"œuvres"» , écrit Édouard Lock.

Des dizaines d’artistes de tous horizons ont collaboré avec La La La Human Steps au cours de ses 30 ans d’existence. La danseuse Louise Lecavalier a notamment travaillé avec la troupe durant 26 ans. David Bowie a fait appel aux services de la troupe, tout comme Frank Zappa. La La La Human Steps a aussi investi les plus hauts lieux de diffusion de la danse contemporaine.

On pourra tout de même voir une des plus récentes créations de Lock, The Seasons, en avril 2016 chez Danse Danse. L’œuvre sera interprétée par la São Paulo Companhia de Dança. «La fermeture de La La La ne remet pas le spectacle en jeu, a indiqué le responsable des communications de Danse Danse Benoît Geoffroy, puisque ce n’est pas la compagnie qui le dansait. Édouard Lock va continuer à créer, mais un peu partout à travers le monde, dans différentes compagnies.»

À voir en vidéo