Visites espagnoles à Quartiers Danses

Une soirée d’ouverture aux accords de l’Espagne et du Pays basque
Photo: Source Festival Quartiers Danses Une soirée d’ouverture aux accords de l’Espagne et du Pays basque

Le très démocratique festival Quartiers Danses (QD), qui se déroulera du 9 au 20 septembre, fait la part belle aux artistes espagnols. La programmation extérieure et gratuite, dévoilée mercredi, en témoigne, ouvrant la voie aux spectacles en salles qui débutent le 11 septembre.

Les 14 oeuvres proposées à ciel ouvert seront déclinées en 46 représentations. C’est dire combien QD affectionne l’espace public et ses spectateurs toujours curieux, souvent néophytes. De ces 14 pièces, 4 viendront d’Espagne se déployer sur le bitume ou dans les parcs de 7 quartiers. Les compagnies Kukai Dantza, La Intrusa Danza et Daniel Abreu présenteront plus d’une fois des extraits des chorégraphies offertes en salle ou des oeuvres plus courtes sur la plupart des sites hors les murs du festival (places des Festivals et Émilie-Gamelin, belvédère du Mont-Royal, promenade Wellington à Verdun et parc Laurier).

C’est d’ailleurs un volet Catalogne qui lance officiellement le programme en salles le 11 septembre, sous l’égide de Kukai Dantza. Vu d’abord dehors en solo, Daniel Abreu, que le directeur général et artistique de QD, Rafik Sabbagh, décrit comme un « jeune prodige », clôt pour sa part le festival le 19 septembre avec sa pièce de groupe Animal.

Relève

La communauté artistique locale n’est pas en reste, QD ayant toujours fait une grande place à sa relève et à ses artistes plus matures. De ceux-ci, il faut signaler la reprise des solos phares de Roger Sinha, Burning Skin et Zeroes & Ones, les 12 et 18 septembre, pour les 20 ans de sa compagnie. Entrée gratuite pour la fête ! Jane Mappin, Victoria May et le duo Ireni Stamou et Katia Gagné partageront pour leur part la soirée Femmes en jeu le 10 septembre à la Cinquième Salle.

« Enfant chérie » du festival, la jeune Catherine Lafleur, deux fois saluée par des prix lors des éditions passées, proposera sa nouvelle création sur quelques scènes extérieures. Elizabeth Suich et Isabelle Boulanger (La Grande Fente) adapteront respectivement leur pièce Une contre-vérité (2012) et Sans lactose (2014) pour le contexte urbain.

Toujours du côté des plus jeunes créateurs, mais en salle cette fois, la chorégraphe et metteure en scène Alix Dufresne, elle aussi une artiste « adoptée » par Quartiers Danses, aura sa soirée complète : un programme double, dont un solo sur les paradis fiscaux pour Marc Béland, président et porte-parole du festival.