Hiver de force

Pep Ramis et María Muñoz ont démarré leur relation artistique avec un duo il y a 26 ans.
Photo: Jordi Bover Pep Ramis et María Muñoz ont démarré leur relation artistique avec un duo il y a 26 ans.

Après les solos Bach et Tous les noms, María Muñoz, de la compagnie catalane Mal Pelo, revient livrer sa poésie gestuelle un brin surréaliste à l’Agora de la danse. Cette fois, son comparse Pep Ramis, codirecteur artistique de la compagnie, partage...

La couverture de la COVID-19 et les 7 premiers articles sont gratuits.

Vous devez avoir un compte pour en profiter.

Créer un compte

?Déjà abonné? .

Corps et cordes

Après avoir axé ses dernières oeuvres sur le mouvement, Danièle Desnoyers (Carré des Lombes) revient à ses anciennes amours : la rencontre étroite entre corps, son et musique. Paradoxe Mélodie convie une harpiste parmi les danseurs. L’oeuvre musicale (signée Nicolas Bernier) est retravaillée en direct et jumelée à une partition électroacoustique. Pour mieux pincer toutes les cordes sensibles de la vie. Au théâtre Maisonneuve de la Place des Arts, du 30 avril au 2 mai.

Fêter en grand

Temps fort des activités de la Journée internationale de la danse, un vaste flash mob ralliera 400 élèves d’écoles primaires de la Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île sur l’esplanade du Parc olympique le 29 avril à 12 h 30. « On est dans une belle ambiguïté entre le flash mob [mobilisation éclair impromptue dans l’espace public] et la chorégraphie de groupe », indique le chorégraphe Emmanuel Jouthe, de la compagnie Danse Carpe Diem, qui a mené une série d’ateliers avec sa comparse Laurence Fournier Campeau en mars pour transmettre un premier segment de chorégraphie sur une musique de Champion, laissant les deux autres parties aux soins des professeurs de danse des écoles. Jouthe, qui termine un long cycle de création sur les relations atypiques entre danse et spectateurs, a tenté, sans se faire prosélyte, de faire sentir aux jeunes que la danse contemporaine part avant tout de la physicalité propre à chacun, et non des codes gestuels qu’on voit à la télé ou dans les vidéos. « J’ai rencontré des jeunes pleins de vie et d’espoir, d’un “tannant” magique », confie-t-il. Les parents et amis sont invités à se joindre au joyeux chaos dansant. Détails de tout le programme d’activités au www.quebecdanse.org.

Le cinquième hiver

De María Muñoz et Pep Ramis (compagnie Mal Pelo) à l’Agora de la danse, du 29 avril au 1er mai.